Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

  •   Reuters
  • lundi 4 septembre 2017 15:49

L'essai nucléaire nord-coréen fait des vagues dans les bourses européennes, les actifs refuges recherchés

Les Bourses européennes évoluent en baisse lundi à mi-séance, les investisseurs privilégiant les actifs jugés plus sûrs, comme l‘or, après l‘essai nucléaire de la Corée du Nord et à quelques jours de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

 

L‘absence des investisseurs américains en raison de la fermeture de Wall Street pour le “Labor Day” limite les volumes de transaction.À Paris, le CAC 40 cède 0,27% à 5.109,44 points vers 12h56 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 0,33% et à Londres, le FTSE perd 0,16%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,44%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,43% et le Stoxx 600 baisse de 0,44%.

La Corée du Sud a indiqué lundi avoir renforcé ses défenses face à Pyongyang et Washington a menacé le régime nord-coréen d‘une “réaction militaire massive” en réponse à l‘essai nucléaire effectué la veille par la Corée du Nord.

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir à 14h00 GMT alors que la puissance estimée de ce dernier essai et l‘accélération des tests nord-coréens inquiètent la communauté internationale.

Dans ce contexte de tensions géopolitiques, les opérateurs de marché privilégient les actifs refuges, comme l‘or, le yen et les obligations.

Le métal jaune a touché son plus haut niveau depuis près d‘un an à près de 1.340 dollars l‘once et la devise nippone avance de 0,51% face au dollar. De son côté, le rendement des emprunts d‘Etat allemand à deux ans a touché un plus bas depuis le mois d‘avril, à -0,76%.

L‘indice dollar, qui mesure l’évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, recule de 0,3%. L‘euro avance en particulier de 0,44% à plus de 1,19 dollar, à quatre jours de la réunion de politique monétaire de la BCE.

Les économistes de Morgan Stanley ne s‘attendent pas à une annonce dès la réunion de jeudi sur la réduction du programme d‘achats d‘actifs (QE) de la BCE, mais estiment néanmoins que cette réunion sera “importante, et pas seulement pour juger de l’état d‘avancées des discussions concernant la prochaine étape de politique monétaire”.

Selon eux, la BCE devrait faire évoluer son discours en donnant un indice sur la réduction à venir de ses rachats d‘actifs. “Plutôt que de dire qu‘elle reste prête à accroître son programme d‘assouplissement monétaire en terme de taille et/ou de durée si nécessaire, elle devrait ôter toute référence à la possibilité d‘augmenter ses achats mensuels, tout en continuant à dire qu‘elle pourrait les poursuivre plus longtemps”, estiment les économistes de la banque américaine.

GEMALTO DÉCROCHE À NOUVEAU

Aux valeurs, Gemalto cède 5,84%, la plus forte baisse du Stoxx 600 après l‘abaissement par plusieurs intermédiaires de leur objectif de cours de l‘action du spécialiste de la sécurité numérique, qui a reporté vendredi son nouveau plan stratégique pluriannuel au premier semestre 2018 après quatre avertissements sur ses résultats en moins d‘un an.

En tête du CAC 40, Sodexo (+1,85%) bénéficie du relèvement de la recommandation d‘Oddo BHF, désormais à l‘achat au vu d‘une valorisation jugée attractive. De son côté, Coface prend 3,25% sur des informations faisant état d‘un intérêt d‘un groupe chinois pour la filiale d‘assurance-crédit de Natixis.

Plus forte hausse du Stoxx 600, le groupe chimique britannique Victrex grimpe de 7,87% après avoir prévenu que le taux d‘imposition annuel de ses bénéfices serait plus faible que prévu initialement.

A Milan, Fiat Chrysler recule de 0,97% après les déclarations de son administrateur délégué, Sergio Marchionne, déclarant que son groupe n‘avait pas reçu d‘offre d‘achat et ne travaillait pas à une “grosse fusion”.

Le repli de Fiat Chrysler n‘empêche pas toutefois le secteur automobile d‘afficher l‘unique hausse sectorielle en Europe (+0,17%).

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole- La reconduction de l’accord de réduction de la production se ferait après une interruption de quelques mois

« Tout porte à croire que l’accord sera reconduit vers la fin de l’année 2018 et qu’aucune décision ne sera prise, dans ce sens, à la réunion de l’Opep de novembre prochain », indiquent des sources citées par Reuters qui précisent qu’une telle décision sera prise en fonction de la situation du marché.

Maroc - Le PIB du tourisme a progressé de 5% en 2016 (HCP)

Selon une note d'information du Haut Commissariat marocain au Plan, la contribution du tourisme au PIB marocain est, en revanche, restée presque stable en 2016, par rapport à 2015 (6,6% contre 6,5%).

Horst Köhler en tournée dans la région : l’ONU reprend sa médiation dans le dossier sahraoui

L’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, qui a rencontré le roi du Maroc mardi, a discuté hier avec les responsables sahraouis des moyens de relancer les négociations de Manhasset interrompues en 2012.