Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 16 Décembre 2017

  •   Ahmed Bounour
  • dimanche 3 septembre 2017 11:03

La Russie compte soutenir une nouvelle prolongation de l’accord pétrolier

 

Le haut responsable russe a estimé que l’accord pétrolier a contribué à la stabilisation du marché.

 

La Russie va probablement soutenir une nouvelle prolongation de l’accord relatif à la réduction de la production pétrolière qui expire en mars prochain, a indiqué, Arkady Dvorkovich le vice-président du gouvernement russe.

« La suite la plus probable est que l’accord soit prolongé », a déclaré M. Dvorkovich au cours d’un entretien accordé à la chaîne de télévision Bloomberg.

« En prenant en considération l’évaluation préliminaire de l’accord (relatif à la réduction de la production pétrolière), nous pouvons dire que celui-ci a été efficace et a contribué à la stabilisation du marché », a-t-il ajouté, précisant que le ministère russe de l’Energie est « pleinement engagé » afin de garantir le succès de l’accord pétrolier.

Ces déclarations font suite à la rencontre qui a réuni, à Moscou, le ministre russe de l’Energie Alexander Novak et son homologue irakien Jabbar al-Luaibi afin de parler de la coopération entre l’Opep (Organisation des pays producteurs de pétrole) et ses partenaires menés par la Russie. Le ministre irakien dont le pays est l’un des plus gros producteurs de l’Opep, mais également le moins discipliné, s’est engagé à ne pas dépasser la limite de production fixée dans le cadre de l’accord.

Plus généralement, la production de l’Opep s’est tassée durant le mois d’août après être monté en flèche le mois précédent. De plus, la fermeture de trois champs pétroliers en Libye en raison d’actions menées par des milices locales contribue déjà à réduire les quantités de pétrole mises sur le marché international.

L’accord de limitation de la production pétrolière signé par la majorité des membres de l’Opep (La Libye et le Nigeria)  et leurs partenaires prévoit une réduction quotidienne de la production de 1,8 millions de barils. L’accord mis en application en janvier dernier pour une période de six mois a été reconduit, fin mai, pour encore neuf autres mois.

 

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Le non-Maghreb et son coût [ LE BLOG ]

  Le thème resurgit de manière régulière pour constater le caractère inerte d’une situation qui n’a guère évolué depuis le milieu des années 1990. Dernièrement, c’est le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) qui en a fait le constat : le coût du « non-Maghreb » équivaut à plusieurs points de croissance du produit intérieur brut (PIB) régional...

La Banque centrale tunisienne s’intéresse aux applications pratiques de la Blockchain

  L’”Africa Blockchain Summit”, se tiendra à Tunis en mai 2018 et portera sur la thématique de la technologie des registres distribués (Blockchain).

Algérie: Ouyahia et Haddad signeront une charte de partenariat public-privé en janvier

La signature de cette charte sera une autre action rapprochant davantage le gouvernement Ouyahia du FCE, après l’université d’été de l’organisation patronale tenue en septembre dernier et qui a été marquée par la participation du Premier ministre mais aussi un certain nombre de ministres.