Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 20 Août 2017

  •   Ahmed Bounour
  • lundi 24 juillet 2017 14:06

Le Nigeria s’engage à limiter sa production pétrolière

Les pays signataires de l'accord pétrolier se sont dits en faveur de sa prolongation au-delà de mars 2018.

 

Le Nigeria a donné son accord quant à la limitation de sa production en dépit de son exemption de l’accord de limitation de production en vigueur jusqu’au mois de mars prochain. L’information a été révélée en marge de la réunion du comité de suivi de l'accord, tenue à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Le Nigeria s’est engagé à ne pas dépasser 1,8 millions de barils par jour, une quantité dont il n’est pas très loin puisque sa production était de 1,68 million de barils par jour avec la possibilité d’atteindre 1,84 million de barils par jour à la fin du mois en cours. .

Le géant pétrolier africain s’est ainsi joint aux membres de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et à leurs partenaires, menés par la Russie qui se sont engagés à limiter leurs productions pétrolières respectives.

La promesse faite aujourd’hui par le Nigeria est à même de mettre fin à des semaines d’angoisses particulièrement éprouvante pour l’Opep dont un délégué avait évoqué, rappelons-le, la possibilité d’imposer une limite à la production du Nigeria mais aussi de la Libye. Ces deux pays membres avaient été exempté de l’accord de réduction pétrolière en raison de la situation instable dans laquelle ils se trouvent. Mais, ils ont pris de cours leurs alliés en augmentant, ces derniers mois, leur productions  de façon rapide, menaçant de réduire à néant les efforts de l’Opep et de ses alliés de rééquilibrer le marché en réduisant leur production. Au cours de ces derniers mois, le Nigeria et la Libye ont mis sur le marché 700.000 barils supplémentaires par jour.

Par ailleurs, toujours en marge de la réunion de Saint-Pétersbourg, le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih a déclaré que les pays signataires de l'accord de réduction de la production de pétrole étaient en faveur de sa prolongation au-delà de mars 2018, délai fixé en mai dernier. L’accord mis en application, une première fois, entre janvier et juin 2017 avait été prolongé de neuf mois. Il prévoit une réduction de la production de 1,8 millions de barils par jour.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Lahouari Addi:"Dire que le Président Bouteflika et son frère décident de tout est une légende"

Pour professeur de sociologie à Sciences Po Lyon, Lahouari Addi, l’Algérie est toujours dirigé par des appareils clandestins qui fonctionnent selon la logique hérités du Mouvement national et Ouyahia « est le haut fonctionnaire qui applique les compromis entre les différents centres de décision »

Opep : Une nouvelle réunion pour s’assurer du respect de l’accord pétrolier

  La production des membres de l’OPEP avait atteint au mois de juillet son niveau le plus élevé depuis sept mois.

Maroc: Le gouvernement El Othmani prépare la rentrée sociale en revoyant les conditions d'accès à l'IPE

Le gouvernement marocain veut simplifier l'accès à l'indemnité de perte d'emploi (IPE) pour les salariés du secteur privé, une catégorie de personnels la plus touchée par les licenciements. Le chef de gouvernement ''PJD'iste'' Sad Eddine El Othmani, qui prépare une difficile rentrée sociale, veut mettre en place un dispositif social plus juste.