Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 20 Août 2017

  •   Ali Malek
  • mercredi 5 juillet 2017 15:30

« La progression de la faim menace d’anéantir des années de progrès » (FAO)

En tout, 19 pays ont été identifiés par la FAO comme étant des pays en situation de crise prolongée.

 

La faim gagne du terrain, dans le monde, et menace d’anéantir des années d’efforts menés dans différents pays. C’est, en substance ce qu’a déclaré,  José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO (Organisation des Nations  unies pour l’alimentation et l’agriculture).

« Le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde a augmenté depuis 2015, et menace de réduire à néant des années de progrès », a-t-il martelé à l’occasion de l'ouverture de la Conférence bisannuelle de l'Organisation, à Rome.

Il a signalé, à ce propos, que 60 % des personnes souffrant de la faim dans le monde vivaient dans des pays affectés par un conflit et étaient confrontés au changement climatique.

En tout, 19 pays ont été identifiés par la FAO comme étant des pays en situation de « crise prolongée, faisant souvent face à des événements climatiques extrêmes tels que des sécheresses et des inondations ».

La FAO a, par ailleurs, fait état d’un risque élevé de la famine dans le nord-est du Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud et au Yémen avec 20 millions de personnes gravement affectées.

M. da Silva a  précisé que les moyens d'existence de ces populations, pour la plupart rurales, ont été perturbés et« nombreux sont ceux à ne pas avoir trouvé d'autres options que celles qui les ont conduit à augmenter les chiffres de la migration de détresse ».

« Il est essentiel d'avoir un engagement politique fort afin d'éradiquer la faim, mais ce n'est pas assez. Nous pourrons uniquement mettre un terme aux souffrances liées à la faim lorsque les pays concrétiseront les engagements qu'ils ont pris, en particulier au niveau national et local», a-t-il dit.

Près de 1100 participants sont attendus à cette a conférence internationale qui réunira dirigeants politiques, experts et représentants d’organisations internationales.

 

 

 

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Lahouari Addi:"Dire que le Président Bouteflika et son frère décident de tout est une légende"

Pour professeur de sociologie à Sciences Po Lyon, Lahouari Addi, l’Algérie est toujours dirigé par des appareils clandestins qui fonctionnent selon la logique hérités du Mouvement national et Ouyahia « est le haut fonctionnaire qui applique les compromis entre les différents centres de décision »

Opep : Une nouvelle réunion pour s’assurer du respect de l’accord pétrolier

  La production des membres de l’OPEP avait atteint au mois de juillet son niveau le plus élevé depuis sept mois.

Maroc: Le gouvernement El Othmani prépare la rentrée sociale en revoyant les conditions d'accès à l'IPE

Le gouvernement marocain veut simplifier l'accès à l'indemnité de perte d'emploi (IPE) pour les salariés du secteur privé, une catégorie de personnels la plus touchée par les licenciements. Le chef de gouvernement ''PJD'iste'' Sad Eddine El Othmani, qui prépare une difficile rentrée sociale, veut mettre en place un dispositif social plus juste.