Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 29 Juin 2017

  •   Sana Harb
  • dimanche 1 janvier 2017 19:15

Décès de Monseigneur Hillarion Capucci, militant de la cause palestinienne

Mgr Capucci avec les drapeaux palestinien et algérien autour du cou (dr)

Monseigneur Hillarion Capucci, ancien archevêque grec-catholique d’El Qods (Jérusalem), connu sous le nom du père-militant est mort à Rome à un âge de 94 ans.  Mgr Capucci est natif de la ville d’Alep, en Syrie, en 1922. Il jouit d'une grande estime chez les Palestiniens.

 

 

 Il était archevêque grec-catholique de Jérusalem depuis 1965. Très engagé politiquement dans le combat pour les droits du peuple palestinien, il avait été arrêté par les forces d’occupation israélienne en 1974 qui l’accusaient de transporter des armes à feu dans sa voiture pour le compte de l’organisation de libération de la Palestine.

 Les charges retenues contre lui par les forces d’occupation étaient, pour les Palestiniens, une reconnaissance de son engagement très fort : «Contacts avec un agent étranger portant atteinte à la sécurité de l’Etat ; transport et détention d’armes et de matériel de sabotage ; services accomplis pour le compte d’une association illégale, en l’occurrence le Fatah »

 Monseigneur Capucci est devenu un symbole pour les mouvements de résistance palestinien qui ont mené des opérations de fedayin pour réclamer sa libération. Il a été libéré en 1978 et expulsé de Palestine à la suite d’une action diplomatique menée par le Vatican.

 Mais l’infatigable Mr Capucci était de nouveau dans la « flotte de la liberté » qui a tenté en 2009 de briser le blocus contre Gaza. L’ancien archevêque d’El Qods se trouvait à bord d’un bateau transportant de l’aide humanitaire.

 Il a participé également à l’opération mené une année plus tard en 2010 dans le cadre de la « flottille Free Gaza » qui transportait de l’aide humanitaire et des matériaux de construction destinés à la population de la bande de Gaza. Le  Mavi Marmara qui faisait partie de la flotte a été brutalement attaqué par l’armée israélienne faisant neuf mort et 28 blessés, la plupart des turcs.

 Monseigneur Capucci jouissait d’une grande estime chez les Palestiniens toutes religions confondues. Il célèbre la messe de funérailles de Vittorio Arrigoni, un militant pro-palestinien enlevé et assassiné en avril 2011 par un groupe salafiste à Gaza. Un acte qui avait suscité la colère et une révulsion générale en Palestine.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP résiste aux coupures d’Internet et attend un Macron algérien

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Vidéos

Maghreb Mobile Expo, un salon algérien dédié aux Smartphones- Saïd Benmesbah

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie : Décidée par Béji Caïd Essebsi, la militarisation des sites de production officialisée

   C'est désormais officiel, les sites de production et les installations stratégiques en Tunisie passent sous surveillance de l'armée et sont classés "zones militaires interdites".

Migrants-Département d"'Etat: L'Algérie ''sous observation'', la Tunisie fait mieux

   L'Algérie a légèrement amélioré son classement sur la traite des êtres humains établi par le Département d'Etat, mais reste dans la liste 2 ''sous surveillance''. En comparaison, la Tunisie fait mieux que le Maroc et l'Algérie, et reçoit un ''satisfecit'' d'ONG onusiennes.

Algérie- Tebboune parle de "dialogue" et de "consensus" sur les grandes "questions nationales"

  Le "consensus national" autour des grandes "questions nationales". C'est l'objectif politique "nouveau" évoqué mercredi au Conseil de la Nation par le Premier Ministre, Abdelmadjid Tebboune.