Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 18 Août 2017

  •   REUTERS
  • lundi 19 décembre 2016 18:38

L'ambassadeur de Russie en Turquie tué par balle à Ankara (VIDEO)

 

 Andreï Karlov, l'ambassadeur russe à Ankara assassiné en direct (dr)

L'ambassadeur de Russie à Ankara a été abattu lundi dans la capitale turque par un homme criant "N'oubliez pas Alep". Le tireur a été "neutralisé" par les forces spéciales turques, rapporte l'agence de presse Anatolie.

 

 

 

Selon deux sources proches des services de sécurité turcs, il s'agissait d'un policier travaillant à Ankara qui n'était pas en service.  Le ministère russe des Affaires étrangères a confirmé la mort de l'ambassadeur Andreï Karlov, après avoir annoncé qu'il avait été grièvement blessé par balle et hospitalisé.

 

"Nous traitons cela comme un acte terroriste", a déclaré Maria Zakharova, porte-parole du ministère. "Le terrorisme ne vaincra pas et nous le combattrons avec détermination."

 La Russie, alliée du régime de Bachar al Assad, a largement contribué par ses raids aériens à mettre fin ces derniers jours à la résistance rebelle dans la métropole du nord de la Syrie.

 Andreï Karlov prononçait un discours lors de l'inauguration d'une galerie d'art lorsque des tirs ont retenti, ont rapporté les médias turcs et les agences de presse russes.  L'assaillant était élégamment vêtu d'un costume noir et d'une cravate. Il se tenait debout derrière l'ambassadeur, a dit un témoin à Reuters.

 "Il a sorti son pistolet et tiré par derrière sur l'ambassadeur. Nous l'avons vu gisant sur le sol et nous nous sommes enfuis", a déclaré ce témoin souhaitant rester anonyme.  Une fusillade assez longue s'en est suivie dans la galerie d'art, a constaté un caméraman de Reuters TV.

 Une vidéo montre l'agresseur criant : "N'oubliez pas Alep, n'oubliez pas la Syrie !" Au milieu des cris, on peut le voir ensuite faire les cent pas et crier, une main tenant l'arme, l'autre s'agitant en l'air. Un autre cliché montre quatre personnes allongées au sol, dont l'ambassadeur.

 Moscou est en contact avec les autorités turques, qui ont promis une enquête minutieuse, a déclaré Maria Zakharova, ajoutant que le Conseil de sécurité des Nations unies se saisirait de la question dans la soirée.  A Washington, le porte-parole du département d'Etat américain John Kirby a condamné l'attaque, "quelle que soit son origine".


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Sahara Occidental : Guterres charge l'ancien président Allemand de relancer le processus de négociations

  Le SG de l'ONU Antonio Guterres, qui a nommé mercredi l'ancien président Allemand Horst Köhler son envoyé personnel pour le Sahara Occidental, plus de cinq mois après le départ de l'Américain Christopher Ross, compte relancer le processus de négociations, à l'arrêt depuis 2012. 

Espagne : Les attentats en Catalogne ont fait 14 morts (dernier bilan), trois Algériens blessés

Le bilan des attentats en Catalogne s'est alourdit vendredi avec le décès d'une femme enceinte. Trois Algériens ont été blessés dans l'attaque meurtrière contre les Ramblas de Barcelone.

Tunisie – Les avoirs en devises ne couvrent que 90 jours d'importation : de "lourdes conséquences" selon l’économiste Fatma Marrakchi Charfi

Le niveau des avoirs nets en devises de la Tunisie a atteint, le 14 août, 11,538 milliards de dinars ou 90 jours d’importation, contre 120 jours d’importations à la même date en 2016. Une économiste explique ses "lourdes conséquences".