Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 23 Novembre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • lundi 21 novembre 2016 17:04

Ouverture du Salon international du transport et de la logistique d'Alger



 Le premier Salon international du transport et de la logistique (Logistical) a ouvert ses portes lundi au Palais des Expositions (Alger) avec la participation de plus de 50 exposants nationaux et étrangers. Cette manifestation économique dédiée à la chaîne logistique, au fret et au transport de marchandises, regroupe différents intervenants et entreprises nationales et étrangères.

 

 Le ministre des Transports et des travaux publics Boudjemâa Talai, qui a inauguré ce salon de quatre (4) jours, a mis l'accent sur l'importance du transport et la logistique dans le développement économique.

Il a souligné que les pouvoirs publics se penchent actuellement sur la mise en œuvre d'un plan national du transport et la logistique, notant que l'Algérie dispose d'un important réseau et infrastructures de transport (ports, routes, voies ferrées, aéroports...). L'objectif actuel, selon lui, est d'aboutir à une meilleure organisation de ce secteur, dont le transport de marchandises.

 Une zone franche à Tamnarasset


Evoquant les zones franches, M. Talaï a souligné qu'une zone franche sera "probablement" créée à Tamanrasset alors que d'autres espaces économiques similaires seront implantés au niveau du futur port de Cherchell.


A une question sur la part de la flotte nationale qui ne couvre actuellement que 3% du marché algérien de transport maritime, le ministre a indiqué que la stratégie nationale vise le renforcement du pavillon national à travers les nouvelles acquisitions de navires, l'augmentation des capacités du transport par des partenariats internationaux.


Quant à la concurrence, notamment dans le transport aérien, il faut "réduire les prix pour être compétitif", a dit M. Talaï en marquant une halte au stand d'Air Algérie. Pour sa part, Rachid Saï directeur de l'Animation et du développement de l'entreprise à la Chambre Algérienne du Commerce et d'Industrie (CACI), a indiqué que sur la cinquantaine d'exposants présents à Logistical, il y a cinq entreprises de France et de Suisse.

En marge du salon organisé par la CACI en partenariat avec la SAFEX et la CACI-France sous le thème "pour la maîtrise des coûts logistiques", plusieurs conférences thématiques ont été programmées.

 

LIRE AUSSI : Un premier symposium (SITTEM) pour faire le point sur le grand gap dans la logistique à l’export en Algérie


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

A ne pas manquer

Prev Next

Les Yaici et "Saida", persévérance d’une famille et grandeur d’une marque

  Le groupe Saida, qui active aujourd’hui dans l’agroalimentaire sous la direction de Samir Yaici, prend de l’ampleur et étend sa présence dans le marché chaque jour un peu plus. Ses mots d’ordre ? La qualité et l’originalité.

"L’Algérie résiste mieux que les autres pays africains à la crise pétrolière" (rapport)

Il est prévu que la situation soit moins inconfortable pour l’Algérie, dans les mois à venir.

"Le décret relatif au projet des 4000MW est illégal"-Badache (Audio-vidéo)

Le ministère de l’énergie n’a pas respecté son devoir d’impartialité en désignant Sonatrach et Sonelgaz pour participer au projet, selon M. Badache.