Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 28 Mars 2017


 

Bilan financier de l’année 2016

 

Une année couronnée de succès pour Ooredoo   porté par une stratégie digitale gagnante

 

 

Le groupe de télécommunications Ooredoo a rendu public, le mercredi 22 février 2017, ses résultats financiers de l’année 2016 confirmant le leadership en termes d’innovation digitale de sa filiale algérienne, qui a clôturé l’année 2016 avec des indicateurs positifs et ce, en dépit d’un marché très concurrentiel.

 

Ce succès a été notamment porté par la stratégie de l’entreprise, qui place les clients au cœur de ses préoccupations grâce notamment à la dynamique commerciale du haut débit de l’Internet mobile 3G et 4G.

 

Les revenus de Ooredoo (Algérie) ont atteint 112,2 milliards de dinars algériens en 2016, contre 110,7 milliards de dinars en 2015. Le parc clients a quant à lui atteint  13,8 millions d’abonnés à fin décembre 2016 contre            13 millions d’abonnés à fin décembre 2015, soit une augmentation de 5,6%.

 

Le résultat avant intérêts, impôts (taxes), dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations (EBITDA) a été de 39,3 milliards de dinars algériens en 2016.

 

En 2016, les investissements d’Ooredoo (Algérie) ont atteint 23,3 milliards de dinars algériens, grâce notamment à l’amélioration et à l’expansion de son réseau sur tout le territoire national.

 

Au sein du groupe Ooredoo, Ooredoo (Algérie) représente 10% du nombre d’abonnés et 11% des investissements globaux du groupe.

 

 

A l’annonce de ces résultats, le Directeur Général de Ooredoo M. Hendrik Kasteel a déclaré : « Ooredoo Algérie clôture l’année 2016 par un renforcement de sa position sur le marché de la téléphonie mobile doublé d’un succès du lancement de ses services de téléphonie mobile de 4ème génération. Ooredoo a maintenu son leadership technologique dans la 3G avec plus de 8 millions d’abonnés. Nous remercions nos abonnés de leur confiance et leur promettons d’être à la hauteur de leurs attentes. Nous nous engageons à faire perdurer ces succès à travers nos investissements pour renforcer notre stratégie d’excellence commerciale et d’innovation. Nous réaffirmons notre volonté à soutenir le développement du secteur national de la téléphonie mobile et de l’économie numérique.» 

 

Les résultats de l’année 2016 de Ooredoo Algérie traduisent la fiabilité de sa stratégie quant à la contribution au développement du marché de l‘industrie numérique en Algérie.

 

Ooredoo Algérie, opérateur moderne, se fixe l’objectif de renforcer ses investissements en Algérie en 2017 afin d’augmenter rapidement la pénétration de la technologie 4G, qui couvre aujourd’hui 31 wilayas, et permettre au client algérien de profiter de l’expertise et du savoir -faire technologiques du Groupe Ooredoo.     

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Face à "l'école de l'échec", le Pr Chemseddine Chitour appelle à une "révolution des jeunes"

Les industriels étaient absents au Forum de l'industrie algérienne (FIA) mais cela valait le détour avec un Chemssedine Chitour très pessimiste qui a changé de thème pour dénonçant "l'école de l'échec" et appeler à une "révolution des jeunes".

Ratage : Un Forum sur l’industrie algérienne sans les industriels nationaux

   Ce devait être un grand événement réunissant les grands noms de l’industrie algérienne. Cela n'a pas été le cas. Aucun industriel n’a été présent ou représenté. Le "Forum sur l'industrie algérienne est devenu une simple rencontre d’experts.

Mahieddine Tahkout, le punching ball de l’échec industriel algérien (Opinion)

  La controverse autour de l'usine Tahkout a révélé l’indigence du projet industriel du gouvernement de M. Abdelmalek Sellal, mis en musique par Abdesslam Bouchouareb.