Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 26 Avril 2018

L'Iran juge "criminelles" les frappes occidentales en Syrie

Le guide suprême de la révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a estimé samedi que les frappes menées en Syrie par la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis constituaient un crime qui ne leur donnera aucun avantage.
"L'attaque sur la Syrie aujourd'hui à l'aube est un crime. J'affirme clairement que le président des Etats-Unis, le président de la France et la Première ministre britannique sont des criminels", a dit Khamenei dans un discours, selon son compte Twitter.
"Ils ne tireront aucun profit (de cette attaque) comme ils n'ont tiré aucun profit de tels crimes en Irak, en Syrie et en Afghanistan au cours des dernières années", a-t-il poursuivi.
Le président iranien Hassan Rohani a estimé pour sa part que ces frappes contre la Syrie risquaient de conduire à de nouvelles destructions au Moyen-Orient, rapporte l'agence Tasnim.
"De telles attaques n'auront pour résultat que de nouvelles destructions. Les Américains tentent de justifier leur présence dans la région par de telles attaques", a dit Rohani cité par Tasnim.
"La nation syrienne va continuer à résister contre l'agression étrangère. L'Iran a toujours aidé et continuera à soutenir les nations opprimées de la région et dans le monde", a-t-il affirmé.
"Le peuple syrien va certainement répondre à ces attaques et les peuples du monde devraient condamner cette agression", a commenté le ministre iranien de la Défense, Hossein Dehghan.
"Avec ces attaques, la situation va devenir plus compliquée et cela se fera certainement aux dépens des Etats-Unis qui seront responsables des conséquences des événements à venir dans la région qui ne seront certainement pas dans leur intérêt", a commenté Yadollah Javani, numéro 2 du corps des gardiens de la révolution, troupes d'élite du régime iranien.
"Le front de la résistance va se renforcer et il aura plus de capacité à réagir contre les mesures d'intervention (américaines). Les Américains doivent se préparer aux conséquences de leurs actions", a-t-il déclaré.
"Sans aucun doute, les Etats-Unis et leurs alliés, qui ont mené une action militaire contre la Syrie malgré l'absence de preuve avérée (...) assumeront la responsabilité des conséquences régionales et transrégionales de cet aventurisme", a déclaré le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué relayé par les médias publics.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-Pétrole: Mékidèche appelle à la prudence face à la hausse des prix et à la poursuite des réformes

    Selon l’expert, « les variations actuelles à la hausse que l’on observe obéissent aux éléments de conjoncture, y compris géopolitiques. Pour le temps long, il faudra revenir aux fondamentaux de l’économie mondiale ».

France: Vincent Bolloré mis en examen, annonce son groupe

  Vincent Bolloré a été mis en examen mercredi, sans contrôle judiciaire, dans l’enquête sur l’obtention de concessions en Afrique, a annoncé son groupe dans un communiqué.

Un vaccin indisponible dans un centre médical d’Alger, à quelques kilomètres du point d’approvisionnement

  Le ministre de la Santé a déclaré, lors de son passage devant le Conseil de la nation, que l’épidémie de rougeole qui a frappé le sud du pays était due « au refus des parents de vacciner leurs enfants ».