Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 24 Février 2018

Israël va poursuivre ses opérations en Syrie (Netanyahu)

Benjamin Netanyahu a prévenu dimanche qu'Israël allait continuer à mener des raids aériens en Syrie malgré la perte d'un F-16 abattu par un missile syrien samedi, une première depuis 36 ans pour l'aviation israélienne.
Israël a immédiatement répondu à la destruction de son F-16, dont les deux pilotes ont pu s'éjecter au-dessus du territoire israélien et sont sérieusement blessés, en bombardant samedi 12 positions de l'armée syrienne et de ses alliés pro-iraniens, dont des systèmes de défense antiaérienne.
Les deux pays ont cependant dit vouloir éviter une escalade militaire et le calme était revenu dimanche dans la région frontalière.
S'exprimant dimanche en conseil des ministres, Benjamin Netanyahu a néanmoins assuré que son pays n'entendait pas changer de stratégie en Syrie, où Israël dit vouloir empêcher une implantation durable de l'Iran et les livraisons d'armes sophistiquées au Hezbollah libanais, allié du président syrien Bachar al Assad et de Téhéran.
"Hier, nous avons infligé des coups sévères aux forces iraniennes et syriennes. Nous avons montré très clairement à tout le monde que notre mode opératoire n'avait pas changé d'un iota", a dit le Premier ministre.
Contestant l'idée du "revers stratégique" infligé à Tsahal, le chef de l'armée de l'air israélienne, le général Amnon Ein Dar, a déclaré à la radio de l'armée que les bombardements de représailles avaient constitué "l'attaque de plus grande envergure contre les systèmes de défense syriens depuis (l'opération) Paix en Galilée", en 1982.
L'aviation israélienne n'avait plus perdu un appareil depuis ce conflit ayant pour enjeu le contrôle des hauteurs du plateau du Golan.
A Damas, le journal pro-gouvernemental Al Watan écrivait dimanche que la destruction du F-16 avait "détruit le mythe de la supériorité aérienne israélienne dans la région".
Le Hezbollah avait pour sa part estimé dès samedi que la perte de l'avion ouvrait une "nouvelle phase stratégique" qui limiterait à l'avenir l'activité de la chasse israélienne dans le ciel syrien.
Le président russe Vladimir Poutine, dont le pays fournit à la Syrie ses systèmes de défense antiaérienne et dispose de forces importantes sur le terrain, s'est entretenu samedi au téléphone avec Benjamin Netanyahu et lui a demandé d'éviter toute escalade du conflit.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial. 

Algérie : Des stations de péage de l’autoroute est-ouest seront livrées en octobre prochain

    Le gouvernement a réservé une rallonge financière pour la prise en charge des travaux supplémentaires du projet de l’accès entre Mascara et l’autoroute est-ouest.

Le Maroc fera partie des cinq pays d'investissement de la BERD

Le président de la BERD, Suma Chakrabarti a souligné que sa banque est engagée et prête à continuer à soutenir le Maroc.