Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 24 Février 2018

L'Iran et des pays de la région ont déjoué plusieurs complots américains (Rohani)

Le président iranien Hassan Rohani a déclaré dimanche que l'Iran et des pays de la région avaient déjoué de nombreux complots américains l'année passée.
"Les complots des Etats-Unis et d'Israël visant à créer des divisons entre les Iraniens, les Irakiens et les Libanais ont été déjoués", a-t-il lancé lors d'un grand rassemblement sur la place Azadi (liberté, en farsi) à Téhéran à l'occasion du 39e anniversaire de la victoire de la révolution islamique.
Cette dernière a transformé l'Iran en République islamique en 1979, renversant l'Etat impérial soutenu par les Etats-Unis, marquant un tournant dans l'histoire du pays.
"Les Américains voulaient s'immiscer dans les affaires intérieures de notre pays, mais notre peuple les a ignorés", a-t-il salué en faisant référence aux récentes manifestations dans plusieurs villes du pays contre les difficultés économiques.
En outre, la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël a été l'objet d'une condamnation internationale, a ajouté le président iranien. Ce ne sont pas seulement les pays islamiques, mais une majorité écrasante de pays qui se sont déclarés opposés à cette décision américaine dans un vote à l'Assemblée générale de l'ONU, a-t-il souligné.
Par ailleurs, Washington n'a pas réussi à dénoncer l'accord nucléaire iranien à plusieurs reprises, a-t-il poursuivi.
"J'annonce que la nation iranienne reste engagée envers l'accord nucléaire tant que les autres parties le respectent", a-t-il martelé, en avertissant que si les Etats-Unis quittaient l'accord, ils seraient "perdants".
M. Rohani a salué les résultats de cet accord conclu à Vienne en juillet 2015, en précisant que celui-ci avait permis à son pays de faire reconnaître à l'international ses droits au nucléaire.
Malgré les pressions de Washington, la République islamique a reçu des milliards de dollars d'investissements étrangers. "C'est un indice de la réputation internationale grandissante de l'Iran", a-t-il souligné.
A la fin de son discours, le président iranien a qualifié les Etats-Unis de "premier ennemi de la République islamique". Il a également exhorté les responsables iraniens à résister aux "demandes excessives" des Etats-Unis et à faire face aux pressions et autres sanctions.
A ce titre, Téhéran qualifie par exemple les tests de missiles balistiques de "droit inaliénable" de l'Iran, destinés à renforcer leur dissuasion.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial. 

Algérie : Des stations de péage de l’autoroute est-ouest seront livrées en octobre prochain

    Le gouvernement a réservé une rallonge financière pour la prise en charge des travaux supplémentaires du projet de l’accès entre Mascara et l’autoroute est-ouest.

Le Maroc fera partie des cinq pays d'investissement de la BERD

Le président de la BERD, Suma Chakrabarti a souligné que sa banque est engagée et prête à continuer à soutenir le Maroc.