Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 20 Janvier 2018

  •   Maghreb Emergent avec Agences
  • samedi 13 janvier 2018 11:00

La Russie veut sortir de l'accord sur la limitation de la production mondiale de pétrole

 

Le patron de Lukoil, l'une des plus grandes compagnies pétrolières russes, a déclaré vendredi que la Russie devrait commencer à sortir de l'accord sur la limitation de la production mondiale de pétrole si les cours restent à 70 dollars le baril pendant plus de six mois.

 

Une sortie en douceur de l'accord sur la limitation de la production mondiale de pétrole pourrait être évoquée lors de la prochaine réunion, le 21 janvier, entre l'Opep et ses partenaires, a déclaré vendredi le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak.

Ce dernier a cependant jugé que le marché mondial n'était pas encore rééquilibré, malgré un baril de Brent revenu à quasiment 70 dollars.

"Je ne pense pas que quiconque va nous empêcher de discuter de ces questions", a dit Alexandre Novak, interrogé sur la possibilité qu'une sortie du pacte soit évoquée lors d'une réunion au niveau ministériel du comité de suivi de cet accord le 21 janvier à Oman.

Le patron de Lukoil, l'une des plus grandes compagnies pétrolières russes, a auparavant déclaré vendredi que la Russie devrait commencer à sortir de cet accord si les cours restent à 70 dollars le baril pendant plus de six mois.

Un marché pas encore rééquilibré

Pour Alexandre Novak, un excédent d'offre persiste cependant sur le marché pétrolier mondial. "Nous voyons que le marché devient équilibré. Nous voyons que l'excédent sur le marché se réduit mais le marché n'est pas encore complètement équilibré et, bien sûr, nous devons continuer à surveiller la situation", a-t-il dit à la presse.

Le pétrole coté à New York et à Londres a inscrit vendredi à la clôture un nouveau plus haut depuis décembre 2014, porté par des

Les propos du ministre russe de l'Energie ont fait réagir les cours pétroliers qui ont clôturé à leur plus haut niveau depuis décembre 2014. Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février, référence américaine du brut, a gagné 50 cents pour finir à 64,30 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a terminé à 69,87 dollars, en hausse de 61 cents par rapport à la clôture de jeudi.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires dont la Russie sont tenus jusqu'à la fin de l'année par un accord de réduction de leur production cumulée de 1,8 millions de barils par jour pour rééquilibrer l'offre et la demande mondiale et faire remonter les prix.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie :Ouyahia et Yousfi recoivent les responsables des groupes SEAT et Sovac

La vente des premières SEAT IBIZA qui a commencé il y a quelques jours a vu un grand engouement de la part des Algériens au niveau des showroom des concessionnaires.

CPP : De quoi la maltraitance de Ouyahia par Bouteflika est-elle le nom ?

Le CPP de RadioM n’a pas boudé les thèmes forts de la semaine politique. Surprise, il a été beaucoup question du DRS.

Partenariat Public-Privé, Intégration avec la Tunisie, l’avenir comme ligne rouge présidentielle

  La chronique économique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite des sujets brulants de l’actualité sous l’angle de la trajectoire stratégique. Le verrou politique borne l’horizon au plus près.