Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 23 Novembre 2017

  •   Reuters
  • dimanche 22 octobre 2017 08:41

Italie: Vote en Lombardie et Vénétie pour une autonomie renforcée

 

Trois semaines après la Catalogne, la Lombardie, riche province industrielle et financière de l‘Italie, et la Vénétie voisine votent ce dimanche à l‘occasion de référendums non contraignants en faveur d‘une autonomie renforcée. Contrairement à la Catalogne, en crise ouverte avec le pouvoir central à Madrid, il ne s‘agit pas d‘avancer sur la voie de la sécession, mais d‘obtenir de Rome davantage d‘autonomie en matière d’éducation, de protection de l‘environnement, de sécurité au travail ou de fiscalité. Un des objectifs est d‘attirer les investisseurs étrangers et de tirer profit d‘un autre divorce en cours, le Brexit - la capitale lombarde, Milan, est en concurrence avec Barcelone et d‘autres villes pour accueillir le siège de l‘Agence européenne du médicament, qui va quitter Londres. “Nous ne sommes pas la Catalogne”, a déclaré à Reuters le président de la région lombarde, Roberto Maroni. “Nous restons à l‘intérieur de la nation italienne avec plus d‘autonomie quand la Catalogne veut devenir elle le 29e Etat de l‘Union européenne. Nous, non. Pas pour le moment”, poursuit l‘ancien ministre. Membre influent de la Ligue du Nord, Maroni voit la Lombardie en concurrence avec la Catalogne sans pour autant courtiser ouvertement les entreprises qui quittent actuellement la région du nord-est de l‘Espagne. “Nous ne nous réjouissons pas de voir des entreprises fuir la Catalogne. Nous verrons ce qui se passe mais je n‘ai pour l‘instant pas encore été contacté par des entreprises catalanes”, dit-il. La Ligue du Nord s‘est fait connaître dans les années 1990 en réclamant l‘indépendance de la Padanie, qui s’étend dans le nord de l‘Italie depuis Milan jusqu’à Venise, le long du bassin fluvial du Pô. La “Lega Nord” ne milite plus pour la sécession mais, au pouvoir en Lombardie et en Vénétie, réclame une meilleure répartition des recettes fiscales avec le gouvernement central. D‘après Maroni, la Lombardie reverse chaque année au Trésor italien 54 milliards d‘euros de taxes de plus qu‘elle n‘en reçoit. Il veut réduire cet écart de moitié pour accroître les financements régionaux dans la recherche et le développement en faveur des PME familiales et les start-ups et dans des dispositifs d‘exonérations fiscales pour les entreprises étrangères s‘installant dans sa région. Gian Claudio Bressa, secrétaire d‘Etat chargé des relations avec les collectivités régionales, estime que l‘enjeu dépasse la question de la répartition des impôts. “L‘Italie est un Etat unitaire basé sur la solidarité fiscale entre les régions”, dit-il. “Pour obtenir davantage d‘argent de l‘Etat central, la Lombardie devrait ddémontrer que les services qu‘elle propose sont meilleurs que ceux fournis par l‘Etat. Si 27 milliards d‘euros devaient servir à financer autre chose que ces services, l‘Italie pourrait ne pas y survivre.''


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

A ne pas manquer

Prev Next

Les Yaici et "Saida", persévérance d’une famille et grandeur d’une marque

  Le groupe Saida, qui active aujourd’hui dans l’agroalimentaire sous la direction de Samir Yaici, prend de l’ampleur et étend sa présence dans le marché chaque jour un peu plus. Ses mots d’ordre ? La qualité et l’originalité.

"L’Algérie résiste mieux que les autres pays africains à la crise pétrolière" (rapport)

Il est prévu que la situation soit moins inconfortable pour l’Algérie, dans les mois à venir.

"Le décret relatif au projet des 4000MW est illégal"-Badache (Audio-vidéo)

Le ministère de l’énergie n’a pas respecté son devoir d’impartialité en désignant Sonatrach et Sonelgaz pour participer au projet, selon M. Badache.