Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 23 Novembre 2017

  •   Agences
  • samedi 21 octobre 2017 11:40

Energie : Le pétrole termine en légère hausse vendredi à New York

 


Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur la situation dans le nord de l'Irak secoué par des tensions entre Bagdad et les combattants kurdes.
Le baril de light sweet crude pour livraison en novembre a gagné 18 cents pour clôturer à 51,47 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a fini à 57,75 dollars, en hausse de 52 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Après près d'une semaine de tensions, les forces irakiennes ont repris vendredi aux combattants kurdes la dernière zone qu'ils contrôlaient dans la province de Kirkouk, riche en pétrole. Depuis le début de la semaine, elles ont aussi évincé les forces kurdes des provinces de Ninive (nord) et de Diyala (est).

Les marchés, après avoir fait grimper les cours en début de semaine par crainte de perturbations majeures, avaient été rassérénés jeudi par une déclaration jeudi du gouvernement du Kurdistan irakien se disant favorable à un dialogue avec le pouvoir central.

"On pensait que toute interruption de production de pétrole serait temporaire mais nous voilà à vendredi et la situation n'est pas revenue à la normale", a remarqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Le géant pétrolier américain Chevron a notamment annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien.
Quand la production aura repris normalement, les six champs pétroliers repris aux peshmergas dans la province de Kirkouk fourniront 340.000 barils par jour.

"Cependant, les tensions pourraient remonter, alors que (le géant russe du pétrole, NDLR) Rosneft a signé un contrat avec les Kurdes malgré les menaces de Bagdad. Le flux de brut qui va de Kirkouk à Ceyhan (en Turquie) restait également limité, même si une activité normale est attendue ce week-end", a souligné Stephen Brennock, analyste chez PVM.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

A ne pas manquer

Prev Next

Les Yaici et "Saida", persévérance d’une famille et grandeur d’une marque

  Le groupe Saida, qui active aujourd’hui dans l’agroalimentaire sous la direction de Samir Yaici, prend de l’ampleur et étend sa présence dans le marché chaque jour un peu plus. Ses mots d’ordre ? La qualité et l’originalité.

"L’Algérie résiste mieux que les autres pays africains à la crise pétrolière" (rapport)

Il est prévu que la situation soit moins inconfortable pour l’Algérie, dans les mois à venir.

"Le décret relatif au projet des 4000MW est illégal"-Badache (Audio-vidéo)

Le ministère de l’énergie n’a pas respecté son devoir d’impartialité en désignant Sonatrach et Sonelgaz pour participer au projet, selon M. Badache.