Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

L'Iran va accélérer son programme balistique malgré les pressions

Le corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), unité paramilitaire d'élite, a annoncé jeudi que l'Iran allait accélérer son programme balistique en dépit des pressions américaines et européennes en faveur de sa suspension.
"Le programme balistique iranien va s'accroître et se poursuivra à une vitesse accrue en réaction à l'approche hostile de (Donald) Trump", indique un communiqué du CGRI publié par l'agence de presse Tasnim.
L'administration Trump, qui a appelé Téhéran à ne pas chercher à se doter d'engins pouvant être équipés de têtes nucléaires, a imposé de nouvelles sanctions unilatérales contre l'Iran. Et le président américain a fragilisé l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien en refusant vendredi de certifier que Téhéran était en conformité avec ses engagements.
Les autorités iraniennes soutiennent que ce programme militaire n'a qu'une vocation défensive.
"Les sanctions cruelles imposées aux gardiens et l'approche hostile d'un président incontrôlable et brutal montrent la faillite des politiques malfaisantes de l'Amérique et du régime sioniste (israélien) dans la région", ajoute le communiqué.
L'Iran mène l'un des programmes balistiques les plus sophistiqués parmi les pays du Moyen-Orient.
"Plus déterminés et plus forts que jamais, les gardiens continueront à défendre l'Iran islamique et ses intérêts", ajoute le texte faisant référence aux brigades Al Qods, unités du CGRI en charge des opérations extérieures et présentes en Irak, en Syrie ou au Yémen.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial. 

Algérie : Des stations de péage de l’autoroute est-ouest seront livrées en octobre prochain

    Le gouvernement a réservé une rallonge financière pour la prise en charge des travaux supplémentaires du projet de l’accès entre Mascara et l’autoroute est-ouest.

Le Maroc fera partie des cinq pays d'investissement de la BERD

Le président de la BERD, Suma Chakrabarti a souligné que sa banque est engagée et prête à continuer à soutenir le Maroc.