Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 19 Février 2018

Irak: Report des élections générales au Kurdistan en raison de la crise sur Kirkouk

Mercredi, la commission électorale régionale du Kurdistan irakien a suspendu les préparatifs des élections présidentielles et législatives prévues pour le 1er novembre en raison de la crise actuelle dans la province de Kirkouk.
Dans une déclaration publiée deux semaines avant les élections, la Haute commission électorale de la région autonome a décidé de suspendre les préparatifs des prochaines élections présidentielles et législatives en raison des récentes violences à Kirkouk et dans d'autres territoires disputés.
La commission a suspendu les préparatifs parce qu'elle n'a pas reçu "les noms des candidats aux dates prévues et en raison des derniers développements de la situation (la crise sur Kirkouk et les zones disputées)", a annoncé la commission dans sa déclaration.
"La suspension continuera jusqu'à ce que le parlement de la région du Kurdistan prenne une décision à ce sujet", selon la déclaration.
La commission électorale régionale avait auparavant fixé au 1er novembre la date de la tenue simultanée d'élections législatives et présidentielles dans la région du Kurdistan.
Le parlement régional kurde devait se réunir mercredi, mais la session a été reportée en raison des désaccords entre les blocs politiques kurdes sur l'ordre du jour de la session.
Les élections, qui devaient inclure les régions disputées en dehors de la région du Kurdistan, interviennent après le référendum sur l'indépendance du Kurdistan. Les relations entre le gouvernement central irakien et celui du Kurdistan sont devenues plus tendues en raison de ce référendum.
Lundi, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, également commandant en chef des forces armées irakiennes, a ordonné aux forces gouvernementales de pénétrer dans la province de Kirkouk, riche en pétrole, dans le nord de l'Irak pour reprendre le contrôle des zones ethniquement mixtes et disputées.
Les Kurdes considèrent la province de Kirkouk, dans le nord de l'Irak, et certaines parties des provinces de Nineveh, Diyala et Salahudin comme des zones disputées et veulent qu'elles soient incorporés dans leur région, alors que les Arabes, les Turcomans et le gouvernement de Bagdad y sont farouchement contre.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Benflis ou pas Benflis ? Les Algériens très fans des pages religieuses FB étrangères.

Sondage

Vidéos

S.Djabelkhir: "Pas surpris par le rush des algériens sur les pages religieuses facebook étrangères"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Raouia annonce la révision en 2018 de la loi cadre des lois de finances

Les députés de l'APN avaient demandé lors des débats d'avancer l'année de référence de la loi de 3 à 1 an, estimant que la durée de trois ans pour présenter le projet de Règlement était "très longue".

Air Algérie, la filialisation et le transit ou la mort

«On devait lancer 13 lignes vers l’Afrique, notamment avec Ndjamena, Addis-Abeba,  Nairobi, Lagos, Johannesburg. Malheureusement, aucune ligne n’a été ouverte depuis», déplore Mohamed Salah Boultif.

"Le discours religieux officiel en Algérie n’est pas clair"- Said Djebelkhir (audio-vidéo)

En commentant l’étude menée par Fanzone-im.dz sur les pages Facebook religieuses suivies par les Algériens, Said Djabelkhir pense que « les Oulémas algériens ont importé un discours oriental mi-wahabite, mi-frères musulmans et ils ont combattu farouchement le soufisme et toutes les confréries locales ».