Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 26 Février 2018

Moscou et Riyad signent pour plus de 2 Mds USD de contrats (investissements)

La visite de la délégation saoudienne à Moscou a abouti à la signature d'accords pour un volume total de plus de 2 Mds USD par le Fonds russe d'investissements directs.

Le Fonds russe d'investissements directs (RDIF) a conclu pour plus de 2 milliards de dollars d'accords avec les partenaires saoudiens en visite à Moscou, a annoncé à Sputnik le directeur du Fonds Kirill Dmitriev.
«Le montant total des accords conclus lors de cette visite a dépassé deux milliards de dollars», a fait savoir M. Dmitriev.

Selon lui, le RFDI coopère étroitement avec le fonds d'investissements saoudien Saudi Arabian General Investment Authority (SAGIA) qui vient d'octroyer des licences de travail à plusieurs compagnies russes.

Auparavant, le RDIF, le Public Investment Fund (PIF) saoudien et le groupe pétrolier public Saudi Aramco avaient annoncé la mise en place d'une plateforme d'investissements dans le domaine énergétique. Dans le même temps, le RDIF et le PIF ont créé la Plateforme russo-saoudienne d'investissements destinés au secteur technologique pour un volume total d'un milliard de dollars.

Plus tôt dans la semaine, le roi saoudien Salmane ben Abdelaziz Al Saoud s'était rendu en visite à Moscou, une première dans l'histoire des relations bilatérales entre les deux pays. Au terme de négociations avec le chef du Kremlin Vladimir Poutine, la Russie et l'Arabie saoudite ont signé 14 accords.

Sputnik 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Souhil Meddah:"Le système fiscal algérien n’assure aucun équilibre macroéconomique à moyen et à long termes"

Le problème du régime fiscal algérien est  dans la forme et le schéma de répartition ou de collecte de ses ressources ainsi que dans la capacité des services fiscaux à pouvoir identifier les niches cachées existantes, explique l’expert financier Souhil Meddah.

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.