Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 22 Septembre 2017

Etats-Unis: Trump veut lier baisse de l'immigration et protection des "Dreamers"

Le président Donald Trump propose d'associer à une proposition de loi républicaine visant à réduire l'immigration légale aux Etats-Unis une mesure destinée à protéger les "Dreamers", ces migrants arrivés illégalement sur le territoire américain quand ils étaient mineurs, a déclaré un élu qui a assisté mercredi à une réunion à la Maison blanche.
Selon le représentant démocrate Henry Cuellar, Donald Trump a exprimé pendant cette réunion son soutien aux "Dreamers", après avoir pourtant mis fin la semaine dernière au programme de protection dont ils bénéficiaient depuis la présidence de Barack Obama, tout en donnant six mois au Congrès pour leur élaborer un nouveau statut.
A cette fin, le président américain a suggéré aux démocrates de discuter avec Tom Cotton et David Perdue, les sénateurs républicains à l'origine d'une proposition de loi destinée à réduire l'immigration légale -- projet auquel les démocrates sont fermement opposés.
"Il (Trump) a dit: 'Je suis sûr que vous pouvez trouver une solution à une partie de vos désaccords'. Il m'a regardé et a dit: 'Vous devriez discuter avec Tom Cotton'", a raconté Henry Cuellar.
Sollicitée par Reuters, la Maison blanche n'a pas livré de commentaire officiel. Un responsable de l'administration Trump a parlé d'un "dîner de travail constructif" pendant lequel ont été évoqués les questions de la sécurité aux frontières et du statut des "Dreamers".
D'après Henry Cuellar, qui est élu du Texas, Donald Trump a souligné que le financement de nouvelles mesures de sécurité aux frontières devrait figurer dans la loi sur l'immigration mais il a indiqué qu'il n'insisterait pas pour que le financement du mur qu'il voudrait faire construire le long de la frontière mexicaine y soit inclus.
Cette question, qui ne suscite guère d'enthousiasme jusque chez les républicains au Congrès, "figurera dans une autre loi", a dit le président américain.
Dans un communiqué commun publié après la réunion, les chefs de file démocrates au Sénat et à la Chambre des représentants, Chuck Schumer et Nancy Pelosi, disent partager avec Donald Trump la volonté de voir rapidement votée une loi protégeant les "Dreamers" de l'expulsion et leur permettant de vivre et de travailler légalement aux Etats-Unis.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Mohamed Ali Deyahi: Pourquoi l'emploi des jeunes s'est dégrade en 2017 malgré tout les efforts...

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Ahmed Ouyahia : Le budget d’équipement pour 2018 sera augmenté, pas le budget de fonctionnement

Citant un rapport de l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF) qu’il a reçu le 12 septembre dernier, le Premier ministre a déclaré : « Le total des crédits octroyés par les banques ne dépasse pas 8.467 milliards de DA répartis comme suit : 4.000 milliards de DA octroyées aux entreprises publics, 700 milliards attribuées aux PME l’ANSEJ, le reste étant attribué...

Algérie - Ouyahia annonce la création d'une instance indépendante de contrôle du "financement non conventionnel"

Placée sous la tutelle du Président Abdelaziz Bouteflika, l'instance présentera des rapports trimestriels (trois mois) au Président de la République pour le suivi et l'évaluation de tout ce qui est réalisé.

Algérie- Retraites - L’âge, les prestations et les cotisations devraient être bientôt réformés

Lors de son passage hier sur Radio M., Mohamed Ali Deyahi, directeur Afrique du Nord du Bureau international du travail, a rappelé l’exemple de la réforme marocaine qui a porté sur ces trois aspects réunis. Il a regretté, néanmoins, que cette réforme ait été décidée unilatéralement par l’Etat marocain, ce qui a donné naissance à d’importants mouvements de protestation.