Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Novembre 2017

Birmanie:Le Conseil de sécurité de l'ONU exige qu'il soit mis un terme aux violences perpétrées à l'encontre des Rohingya


"Les membres du Conseil de sécurité sont extrêmement préoccupés par la situation dans l'État de Rakhine. Prenant acte de l'attaque initiale (par les Rohingyas) contre les forces de sécurité de Birmanie, le 25 août, ils ont condamné les violences qui se sont ensuivies et qui ont contraint plus de 370 000 personnes à se déplacer,'' a dit le président du Conseil de sécurité, Tekeda Alemu, alors qu'il lisait l'accord du conseil conclu mercredi au terme de consultations à huis-clos.
"Ils ont dit être préoccupés par les violences excessives perpétrées pendant les opérations de sécurité, selon les informations, et demandé que des mesures soient prises immédiatement afin que cessent les violences dans l'État de Rakhine, que la situation se calme, que l'ordre public soit rétabli, que la protection des civils soit assurée, qu'une situation socio-économique normale soit réinstaurée et que le problème des réfugiés soit résolu.''
Mercredi matin, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a décrit la situation dans l'État de Rakhine, sur la côte ouest de la Birmanie, comme étant ''catastrophique.'' Le nombre de réfugiés qui ont fui vers le Bangladesh a triplé depuis la semaine dernière ; ils seraient désormais près de 380 000.
Les membres du conseil ont appelé le gouvernement de Birmanie à tenir ses engagements visant à apporter de l'aide aux réfugiés, sans discrimination, à faciliter l'acheminement de l'aide humanitaire vers ceux qui en ont besoin et à assurer la protection et la sécurité du personnel humanitaire.
Les membres du conseil ont également encouragé le dialogue entre les États et sont convenus de l'importance d'une solution de long terme au problème de l'État de Rakhine.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

A ne pas manquer

Prev Next

"L’Algérie résiste mieux que les autres pays africains à la crise pétrolière" (rapport)

Il est prévu que la situation soit moins inconfortable pour l’Algérie, dans les mois à venir.

"Le décret relatif au projet des 4000MW est illégal"-Badache (Audio-vidéo)

Le ministère de l’énergie n’a pas respecté son devoir d’impartialité en désignant Sonatrach et Sonelgaz pour participer au projet, selon M. Badache.

Tunisie : Baisse de l'indice de la production industrielle de 0,9% (INS)

Au cours du troisième trimestre de 2017, la progression de la production a été moins importante, dans l’ensemble de l’industrie, tout en se maintenant au même niveau que durant la même période de l’année précédente.