Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 17 Décembre 2017

Les cyberattaques pourraient coûter 53 milliards de dollars (étude)

Une cyberattaque mondiale pourrait engendrer en moyenne des pertes économiques de 53 milliards de dollars (46 milliards d'euros), un chiffre équivalent au coût des dégâts provoqués par l'ouragan Sandy aux Etats-Unis en 2012, selon une étude publiée lundi par le marché britannique de l'assurance Lloyd's of London.
Cette étude, coréalisée par le cabinet Cyence, s'est intéressée aux potentielles pertes économiques que provoqueraient le piratage d'un fournisseur de services de cloud (informatique dématérialisée) et des cybertattaques des systèmes d'exploitation des ordinateurs d'entreprises.
Les assureurs cherchent à estimer leur exposition à d'éventuelles pertes liées à des cyberattaques.
"Parce que le cyber est virtuel, il est vraiment difficile de comprendre comment une cyberattaque pourrait faire boule de neige", a déclaré à Reuters Inga Beale, directrice générale de Lloyd's of London.
Les coûts économiques d'une hypothétique attaque contre un fournisseur de services de cloud dépasseraient, et de loin, ceux de l'attaque du virus informatique WannaCry évalués à huit milliards de dollars, selon Cyence. Ce "rançongiciel" a infecté plusieurs centaines de milliers d'ordinateurs dans une centaine de pays en mai dernier.
Les coûts économiques incluent le manque à gagner des entreprises en raison de l'interruption de leurs activités et les réparations des systèmes informatiques.
Dans leur scénario, LLoyds et Cyence étudient les conséquences d'une attaque contre des services de cloud consistant en l'introduction d'un code malveillant conçu pour se déclencher un an plus tard.
A ce moment-là, ce logiciel se sera propagé chez tous les clients du fournisseur de ces services, qui subiront un manque à gagner et des coûts supplémentaires.
Les pertes économiques pourraient aller de 4,6 milliards à 53 milliards de dollars, selon l'étude.
Jusqu'à 45 milliards de ce montant pourraient ne pas être couverts par les cyber polices d'assurance en raison de la sous-assurance des entreprises en la matière, poursuit l'étude.
Les pertes engendrées par le piratage des systèmes d'exploitation sont évaluées entre 9,7 milliards et 28,7 milliards de dollars.
En juin, Inga Beale a estimé entre 20 et 25% la part de Lloyd's sur le marché de cyberassurance, un marché de 2,5 milliards de dollars.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP se déchire sur Algériens et Palestiniens par temps de « Chedda »

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"LA TUNISIE DANS LA LISTE DES PARADIS FISCAUX, UN CLASSEMENT QUI EMBARRASSE TOUT LE MONDE".

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-Le secteur de l’énergie enregistre une croissance de 10,5% au 3ème trimestre 2017 (ONS)

Le secteur de l’énergie observe une hausse remarquable de 10,5% au 3ème trimestre 2017 par rapport à la même période de 2016 où il avait affiché́ une baisse de 1,5%.

Matériel "Made In Israel" : Sonelgaz porte plainte contre Cegelec/General Electric

  Le groupe Sonelgaz a déposé plainte auprès de la juridiction compétente contre le consortium-constructeur franco-américain Cegelec/General Electric qui lui a livré du matériel comportant des composants "Made In Israel" pour la réalisation d'une centrale électrique, a indiqué dimanche Sonelgaz dans un communiqué.

Polémique sur la promotion de Tamazight : Lotfi DK appelle à l’arrêt des hostilités sur Facebook

 La polémique qui fait rage sur les réseaux sociaux sur le refus des députés de la majorité une proposition d’amendement du projet de loi de finances pour l’année 2018 portant sur la promotion de la langue amazighe a fait réagir le chanteur engagé du Rap Lotfi DK.