Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 25 Mars 2017

Syrie:400 rebelles et leurs familles évacués de Homs

Au bout d'un mois d'intenses négociations, un premier groupe de 400 rebelles accompagnés de leurs familles a été évacué de la banlieue nord de la ville syrienne de Homs, annonce aux journalistes le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, le général Alexeï Kim.
Auparavant, il avait été annoncé que des groupes armés commençaient à se retirer de la banlieue de Homs, al-Waer, pour se rendre dans les régions nord de la Syrie.
« Il s'agit d'un résultat très important tant pour le Centre que pour la partie syrienne, car le gros des groupes illicites armés qui se trouvent à Homs, a donné, au terme de négociations difficiles et prolongées, son accord pour quitter la ville », a indiqué le général.
Selon lui, un premier groupe de 400 combattants accompagnés de leurs familles a été évacué.
« Cela représente pratiquement un mois de négociations intenses, car les djihadistes formulaient leurs revendications alors que le Centre et la partie syrienne formulaient les leurs. Il a fallu trouver un dénominateur commun pour satisfaire les parties. Les négociations étaient très difficiles, néanmoins, vous voyez le premier résultat », a dit le général.
Selon les informations du Centre, plusieurs centaines de djihadistes passeront dans les rangs de la milice populaire ou feront partie de la police syrienne dans le cadre de l'amnistie proclamée par le président Bachar al-Assad.
Selon le gouverneur de la province de Homs Talal al-Barazi, après la sortie des djihadistes, la ville sera libre de groupes illicites armés.
« Après la sortie des djihadistes, les établissements de l'État seront de retour à al-Waer et les habitants locaux recommenceront une vie normale », a déclaré le gouverneur.
Al-Waer (100 000 habitants) était le dernier refuge de l'opposition armée à Homs.

Sputnik

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Air Algérie - Le vol Alger-Istambul fait demi-tour, les passagers repartent dans un autre avion

L'avion qui devrait assurer hier soir un vol à destination d'Istanbul à partir d'Alger, a dû être remplacé après avoir fait un demi-tour en raison d'un problème technique, a indiqué Air Algérie  dans un communiqué.

Maroc: Bank Al Maghrib fait les comptes et explique le nouveau régime de change "flexible"

                                                                             A l'issue de sa première réunion trimestrielle de 2017, le conseil de la banque centrale du Maroc, Bank Al-Maghrib (BAM) a fait les comptes, maintenu ...

Tunisie : Grève générale dans le secteur de la santé publique le 05 avril prochain

La Tunisie se trouve entre les pressions du FMI et la résistance du syndicat UGTT qui montre des signes de colère. Dans le secteur de la santé, la grève générale est pour le 5 avril, rapporte TAP. Un avertissement au gouvernement qui s'apprête à présenter une "loi d'urgence économique" au parlement?