Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 27 Avril 2017

Belgique:30 millions d'euros supplémentaires seront débloqués pour la lutte contre le terrorisme

La Belgique va débloquer 30 millions d'euros supplémentaires pour la lutte contre le terrorisme, a annoncé le Premier ministre Charles Michel sur le plateau de l'émission télévisée "A votre avis" dimanche.
En effet, 15 millions d'euros seront attribués à la police et la sécurité et 15 millions d'euros pour la justice. Le Premier ministre a rappelé que ces 30 millions d'euros étaient additionnels aux 600 millions d'euros déjà débloqués en deux ans.
"On est en contact tout le temps avec nos chefs de service de sécurité, avec les acteurs de terrain etc. (...) On a besoin de moyens matériels, financiers, pour équiper et pour soutenir", a insisté Charles Michel.
Interrogé sur la présence des militaires en rue, le Premier ministre a rappelé que c'est le Centre de crise qui adapte le nombre de militaires présents dans les rues en fonction des évaluations de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam).
Quant au suivi des victimes des attentats de Bruxelles, le Premier ministre a reconnu certaines lacunes : "J'ai pris conscience que dans un certain nombre de cas, pas pour tout le monde, il n'y a eu effectivement pas suffisamment de proactivité, de suivi individualisé des situations des victimes, et on doit avoir cette modestie et reconnaître que ça n'a pas fonctionné aussi bien que ça aurait dû fonctionner", a-t-il déclaré.
Le Premier ministre a également insisté sur le fait que les victimes des attentats ne sont pas des victimes de guerre, exprimant son refus d'utiliser un vocabulaire guerrier pour parler de la menace terroriste en Belgique.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 26.04.2017 Macron-Le pen Nouveau monde en marche ?, Classement RSF Grine boulet de l'Algérie?

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

"Les ventes de tablettes en baisse dans le monde, en hausse en Afrique"- Khadidja Kazitani-Deloitte Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: Dans le Rif, une fronde persistante qui se radicalise politiquement

                                La tension reste toujours vive dans la région du Rif, dans le nord du Maroc, où le ton des manifestations contre '"'la hogra'' et le ''Makhzen'', sept mois après la mort dans d’atroces conditions d’un poissonnier se radicalise prenant parfois des contours ''indépendantistes''.

Réponse à Slim Othmani (I) - Le Partenariat public-privé et le risque de prédation en Algérie

    L’article de Slim Othmani sur les «6 Syndromes Phobiques de l’Economie Algérienne» a inspiré au chroniqueur Abed Charef des réflexions en 4 parties dont nous commençons la publication aujourd’hui. Le premier article porte sur l'interdiction de fait du partenariat public-privé (PPP) qui constitue bien un handicap pour les entreprises algériennes. Mais, estime-il, l’introduire en l’état actuel des choses contient un...

Maroc: Le gouvernement El Othmani à l'épreuve des revendications syndicales

       Le vote de confiance des deux chambres du Parlement est déjà acquis au nouveau chef de Gouvernement marocain Saad Eddine El Othmani. Il lui reste l'épreuve des centrales syndicales qui ont ferraillé dur contre l’ex-gouvernement pour rétablir le dialogue social.