Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 27 Avril 2017

  •   APS
  • dimanche 19 mars 2017 19:21

Mali : la conférence d'entente nationale se tiendra du 27 mars au 2 avril à Bamako

La conférence d'entente nationale prévue dans l'Accord pour la paix et  la réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger, se tiendra du 27 mars au 2 avril prochain à  Bamako, ont rapporté dimanche les médias maliens citant un communiqué de la présidence.

"La conférence d'entente nationale regroupera l'ensemble des forces vives du Mali, soit 300  participants venant des régions du district de Bamako et de la diaspora", a précisé le communiqué publié samedi par la présidence malienne à l'issue d'un conseil extraordinaire des ministres présidé  par le chef de l'Etat, Ibrahim Boubacar Keita.

La conférence, une des hautes aspirations de l'ensemble des Maliens, qui sera axée sur le thème "la paix, unité et la réconciliation", permettra d'"approfondir les débats sur les causes profondes du  conflit dans le nord du pays et d'élaborer une charte pour la paix, l'unité et la réconciliation  nationale sur une base consensuelle", précise le communiqué.

Le président de la commission préparatoire de la conférence, Baba Akhib Haïdara, qui présidera les travaux, a mené des consultations régionales dans toutes les régions du Mali. Et pour cette semaine des rencontres sont prévues à Kidal, à Bamako et dans les camps des réfugiés maliens de Mauritanie, du Burkina Faso et du Niger, et ce, dans le but d'informer et de sensibiliser les populations, mais  aussi de recenser les attentes des citoyens en vue d'une participation active à événement.

La commission constituée de 40 membres a tenu des rencontres avec les signataires de l'Accord de paix, les présidents des institutions d'Etat malien, des autorités administratives indépendantes,  les anciens Premiers ministres maliens et les représentants d'organisations et associations, de  partis politiques, des syndicats, des notables, des collectifs de femmes et jeunes, des membres de  la diaspora, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et du Comité de  suivi de l'Accord de paix.

"Ces consultations ont révélé une large adhésion des forces vives du Mali à la tenue de la  Conférence d'entente nationale qui sera organisée autour de trois grands thèmes, en l'occurrence, la  paix, l'unité et la réconciliation nationale", conclut le communiqué.

L'Accord de paix et la réconciliation au Mali, conclu après une plusieurs rounds de négociations à  Alger, a été signé en mai-juin par le gouvernement malin et des groupes politico-militaires.

 

APS



Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 26.04.2017 Macron-Le pen Nouveau monde en marche ?, Classement RSF Grine boulet de l'Algérie?

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

"Les ventes de tablettes en baisse dans le monde, en hausse en Afrique"- Khadidja Kazitani-Deloitte Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: Dans le Rif, une fronde persistante qui se radicalise politiquement

                                La tension reste toujours vive dans la région du Rif, dans le nord du Maroc, où le ton des manifestations contre '"'la hogra'' et le ''Makhzen'', sept mois après la mort dans d’atroces conditions d’un poissonnier se radicalise prenant parfois des contours ''indépendantistes''.

Réponse à Slim Othmani (I) - Le Partenariat public-privé et le risque de prédation en Algérie

    L’article de Slim Othmani sur les «6 Syndromes Phobiques de l’Economie Algérienne» a inspiré au chroniqueur Abed Charef des réflexions en 4 parties dont nous commençons la publication aujourd’hui. Le premier article porte sur l'interdiction de fait du partenariat public-privé (PPP) qui constitue bien un handicap pour les entreprises algériennes. Mais, estime-il, l’introduire en l’état actuel des choses contient un...

Maroc: Le gouvernement El Othmani à l'épreuve des revendications syndicales

       Le vote de confiance des deux chambres du Parlement est déjà acquis au nouveau chef de Gouvernement marocain Saad Eddine El Othmani. Il lui reste l'épreuve des centrales syndicales qui ont ferraillé dur contre l’ex-gouvernement pour rétablir le dialogue social.