Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 30 Mai 2017

La Turquie bien loin d'une adhésion à l'UE, dit Sigmar Gabriel

 

La Turquie n'a jamais été aussi éloignée d'une adhésion à l'Union européenne, estime le ministre allemand des Affaires étrangères.

Dans une interview au magazine Der Spiegel publiée samedi, Sigmar Gabriel revient sur les tensions apparues ces derniers temps entre la Turquie et l'Allemagne, et plus généralement l'UE.

"Aujourd'hui, la Turquie est manifestement plus loin qu'elle ne l'a jamais été de devenir membre de l'Union européenne", dit-il à propos des discussions menées de longue date avec Ankara.

L'Allemagne, comme les Pays-Bas pour les mêmes raisons, traversent un vif contentieux avec la Turquie, né des interdictions faites à des ministres turcs de tenir des réunions publiques dans le cadre de la campagne auprès de la diaspora turque en vue du référendum constitutionnel prévu le 16 avril.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui compte sur ce référendum pour étendre ses pouvoirs, a accusé les deux pays de se comporter comme des Etats fascistes ou nazis.

Avant cette dernière polémique en date, l'UE a exprimé à plusieurs reprises son inquiétude face à la répression pratiquée à grande échelle en Turquie depuis la tentative de coup d'Etat militaire de juillet dernier.

Sigmar Gabriel, dans son interview, souligne que l'Allemagne, qui abrite une forte minorité turque, doit éviter de céder aux provocations de la Turquie car ce serait faire le jeu du président Erdogan, dont les propos inquiètent fortement dans les chancelleries européennes.

Reuters

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP revendique un nouveau Tebboune tous les mercredis

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vous approuvez cet objectif car il permettra d’effacer le déficit commercial ? - 28.8%
Vous considérez que c’est un objectif non raisonnable car il va créer de la pénurie et de la récession ? - 28.8%
Vous pensez que le vrai objectif du gouvernement est de maintenir coute que coute les réserves de change au-dessus de 100 milliards de dollars ? - 33.4%

Total votes: 860

Vidéos

Hassen Khelifati " Des faillites ne sont plus à exclure dans le secteur des assurances "

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie - Le déficit de la balance courante s'est fortement aggravé et atteint 4,1% du PIB

  Le déficit commercial s’est aggravé, à fin avril 2017, pour se situer à 4,31 milliards de dinars, contre 3,30 milliards de dinars en avril 2016, selon le rapport de la Banque centrale de Tunisie sur les “évolutions économiques et monétaires”, publié en mai 2017.

Algérie - Les milliards de dollars d'investissements du saoudien Radyolla dans le phosphate n'étaient que du vent

Ce qui devait être un méga-investissement saoudien de 15 milliards de dollars dans le secteur des phosphates et qui a été présenté, l'espace d'un moment fugace comme un gros succès de Abdeslam Bouchouareb n’était que du vent, révèle une enquête de Tariq Hafid, publiée aujourd'hui dans Le Soir d’Algérie.

Algém6rie - Les 15 milliards d'investissements du saoudien Radyolla dans le phosphate n'étaient que du vent

Ce qui devait être un méga-investissement saoudien de 15 milliards de dollars dans le secteur des phosphates et qui a été présenté, l'espace d'un moment fugace comme un gros succès de Abdeslam Bouchouareb n’était que du vent, révèle une enquête de Tariq Hafid, publiée aujourd'hui dans Le Soir d’Algérie.