Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Novembre 2017

Soudan du Sud : le HCR appelle à soutenir les pays de la région

 

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a lancé vendredi un appel pour aider les pays africains confrontés à des arrivées massives de réfugiés en provenance du Soudan du Sud.

"Huit mois après les nouvelles violences qui ont éclaté au Soudan du Sud, la famine causée par la combinaison vicieuse des combats et de la sécheresse est à l'origine de la crise des réfugiés qui connaît la croissance la plus rapide au monde", a déclaré le porte-parole du HCR, Babar Baloch, lors d'un point de presse à Genève.

La crise au Soudan du Sud a provoqué le déplacement de 1,6 million de personnes dans la région. Les réfugiés sud-soudanais fuient en Ouganda, au Soudan, en Ethiopie, au Kenya, en République démocratique du Congo et en République centrafricaine, a précisé le porte-parole, cité par un communiqué de presse.

"Le niveau des déplacements est alarmant et représente un fardeau impossible pour une région qui est clairement plus pauvre et qui manque rapidement de ressources pour y faire face", a souligné M. Baloch. "Aucun pays limitrophe n'est immunisé".

Près de la moitié des réfugiés sud-soudanais sont en Ouganda. Jusqu'à récemment, le taux de nouveaux arrivants en Ouganda était d'environ 2.000 personnes par jour. Selon l'agence onusienne, l'afflux de réfugiés a atteint un record en février avec plus de 6.000 arrivées en une seule journée.

Xinhua

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

La France propose une rencontre sur les TIC avec les pays du Maghreb

  En Tunisie, le secteur des TIC contribue à hauteur de 7,5% du PIB et affiche une croissance à deux chiffres.

Tunisie : Le gouvernement ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018

La Tunisie, qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années.