Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Août 2017

Les colonies israéliennes condamnent la solution à deux Etats (Obama)

Barack Obama a estimé dans une interview diffusée mardi à la télévision israélienne que la politique menée par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu visant à coloniser la Cisjordanie rendait impossible la création d'un Etat palestinien.
"Bibi (Netanyahu) dit croire à une solution à deux Etats mais son action montre de manière constante que s'il est pressé d'approuver de nouvelles implantations, c'est ce qu'il va faire, quel que soit ce qu'il affirme à propos de la solution à deux Etats", a expliqué Barack Obama.
Quelque 570.000 Israéliens vivent en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, territoires occupés par Israël depuis 1967 et revendiqués par quelque 2,6 millions de Palestiniens pour constituer un Etat.
A quelques jours de quitter la Maison blanche, Barack Obama a rappelé que lui et le secrétaire d'Etat John Kerry avaient tenté un "nombre incalculable de fois" de persuader personnellement Netanyahu de mettre fin à ces activités de peuplement, en vain.
"Ce que l'on constate d'une manière croissante est que ces faits sur le terrain rendent presque impossible, ou en tout cas très difficile, et si cette tendance se poursuit, impossible, de créer un Etat palestinien continu et fonctionnel", a poursuivi Obama.
Les dirigeants israéliens attendent avec impatience l'arrivée de Donald Trump à la présidence américaine espérant obtenir de sa part un soutien plus affirmé que celui offert par Barack Obama.
Trump a critiqué la position de l'administration démocrate à l'égard d'Israël et a proposé de transférer l'ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem.
Il a également nommé comme ambassadeur un avocat qui avait participé à des levées de fonds pour soutenir les colonies israéliennes.
Les relations entre Obama et Netanyahu, qui ont toujours été tendues, se sont détériorées en décembre lorsque les Etats-Unis se sont abstenus sur une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu demandant l'arrêt des activités de colonisation en Cisjordanie.

Reuters


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Attentats de Barcelone: La police confirme avoir tué le dernier suspect

La police autonome de Catalogne a confirmé lundi avoir tué Younès Abouyaaqoub, dernier membre encore en fuite de la cellule djihadiste responsable des attentats de la semaine dernière en Catalogne.

Algérie: Net recul du déficit commercial sur les sept premiers mois de 2017

  Le déficit commercial de l'Algérie a reculé à 6,17 milliards de dollars sur les sept (7) premiers mois de 2017 contre un déficit de 10,61 milliards de dollars sur la même période de 2016, soit une baisse de 4,44 milliards de dollars correspondant à une chute du déficit de 42%, a appris l'APS auprès des Douanes.

Un sondage de RAJ confirme l’ampleur de la désaffection des jeunes Algériens à l’égard de la politique

  Un sondage réalisé par l’association Rassemblement-Action-Jeunesse (RAJ) confirme l’ampleur de la désaffection des jeunes Algériens à l’égard de la politique.