Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 14 Décembre 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le groupe Sonatrach a expédié vers l’Italie, à la demande du groupe ENI, des quantités supplémentaires de gaz suite à l’explosion d’origine accidentelle survenue mardi dernier dans l’un des principaux hubs européens de distribution de gaz vers l’Europe situé à Baumgarten (Autriche), a appris mercredi l’APS auprès de responsables du secteur énergétique.
"Sonatrach a répondu favorablement, seulement une heure après avoir été sollicité par son partenaire et client ENI, pour pallier le déficit partiel occasionné par cet incident", précise la même source.
Le groupe algérien a ainsi expédié vers l’Italie, du 12 au 13 décembre en cours, des quantités supplémentaires de gaz, soit 12 millions de m3, destinées à assurer la continuité des flux gaziers.
A travers cette opération de livraison d’importantes quantités supplémentaires de gaz dans des délais très réduits, Sonatrach conforte et confirme, en toutes circonstances, "sa position de fournisseur fiable de gaz vers l’Europe", permettant l’approvisionnement ininterrompu, aux côtés
d’autres opérateurs, des régions impactées par cet incident, ajoutent les mêmes responsables.
Pour rappel, après l'explosion survenue à ce terminal gazier en Autriche, qui a fait un mort et 18 blessés, le gouvernement italien a déclaré l'"état d'urgence" sur le gaz.
Le terminal de Baumgarten est l’un des principaux centres de distribution en Europe centrale pour le gaz arrivant de Russie et de Norvège en Autriche. Outre l’Italie et la Croatie, il dessert une partie de l’ouest du continent via l’Allemagne.

APS

Le 1er Forum de la mer à Bizerte sera un rendez-vous annuel international qui rassemblera tous les acteurs dans les divers domaines de la mer (industrie, tourisme, plaisance, recherche, environnement, pêche), souligne, mercredi, l’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d’Arvor dans une déclaration accordée à l’agence TAP.
Cet événement fera de Bizerte le "Davos de la mer", ajoute-t-il à l’issue d’une séance de travail tenue au siège du gouvernorat, la deuxième en quinze jours pour discuter du projet de Forum de la mer devant se tenir l’été prochain (entre fin juin et fin septembre), à Bizerte, en partenariat entre la Tunisie et la France. La date précise du Forum n’est pas encore définie.
Le gouvernorat de Bizerte s'engage à tout mettre en oeuvre pour faire réussir cet important événement international qui sera une occasion pour valoriser les richesses de Bizerte et ses potentiels économiques, touristiques et culturels, affirme de son côté le gouverneur Mohamed Gouider.

TAP

Le ministre de l’emploi, de la formation professionnelle et des TICs, M. Seyidna Ali Ould Mohamed Khouna a exhorté les jeunes à s’orienter vers la formation professionnelle, toutes filières confondues, pour contribuer à développer l’économie nationale, tirer profit des opportunités de leur pays et accumuler les expériences et expertises nécessaires pour accéder par la grande porte au marché de l’emploi.
Il a indiqué, au cours d’une visite qu’il a effectuée au lycée de formation technique, professionnelle et industrielle, au centre supérieur d’enseignement technique et au centre de formation et de perfectionnement professionnels de Nouakchott, que la formation professionnelle représente un levier essentiel des économies des pays et favorise l’amélioration des conditions de vie des populations. M. Ould Mohamed Khouna a ajouté que l’Etat mauritanien a œuvré au cours des dernières années à rapprocher les prestations de la formation professionnelle des citoyens à l’intérieur du pays grâce à l’ouverture de centres et d’institutions de formation professionnelle dans les wilaya pour aider les citoyens, notamment les jeunes, à tirer parti des opportunités offertes par la formation et limiter, par conséquent, le chômage.
Le ministre a demandé aux organismes de formation professionnelle de choisir les spécialités existant sur le marché de l’emploi national pour répondre aux exigences économiques du pays soulignant la nécessité d’adapter l’offre à la demande.
Il a ensuite écouté les responsables, fonctionnaires et travailleurs des institutions visitées faire des exposés sur leurs missions, les services qu’elles rendent et leur rôle dans la mauritanisation de la main d’œuvre. Leurs interventions ont été centrées sur le besoin de renouvellement des équipements utilisés dans la formation et l’intérêt de trouver des opportunités permanentes de formation des formateurs pour tirer profit des nouveautés dans le secteur.
Dans ses réponses aux intervenants, le ministre a précisé que le département ne ménagera aucun effort pour faire en sorte que la formation professionnelle soit excellente et apte à soutenir la concurrence au niveau régional et international.

AMI

L’Inspection générale des finances (IGF), une institution de contrôle financier relevant du ministère des Finances, a notifié en 2017 plus de 300 rapports qu’elle a transmis aux autorités  habilitées, a indiqué mercredi à l’APS son premier responsable Ali Terrak.
"Nous avons notifié depuis le 1er janvier 2017 à ce jour 314 rapports qui ont été transmis aux instances habilitées et nous nous attendons à ce que ce nombre augmente à 330 rapports d’ici à la fin de l’année en cours, soit une progression notable par rapport aux dernières années", a-t-il déclaré en marge de la 8ème conférence des cadres et inspecteurs de cet organe de contrôle des finances publiques, tenue au siège de ministère des Finances .
Ces rapports, qui se rapportent à l’exercice 2016 et 2017, relèvent des dysfonctionnements et fournissent des recommandations à travers des opérations de contrôle de gestion, des audits dans le secteur économique, des enquêtes et des évaluations de dispositifs ou de programmes publics, a-t-il précisé.
L’augmentation du nombre de rapport est surtout le fruit du renforcement des moyens de l’IGF qui avait, d’autre part, instruit ses cadres de la nécessité de réduire les délais de déroulement des missions et ceux de supervision des rapports, selon M. Terrak.

APS

La Russie doit convaincre le gouvernement syrien de la nécessité de conclure un accord de paix, a déclaré mercredi l'émissaire spécial des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura.
Faute d'accord, la Syrie court le risque de la fragmentation, a prévenu Staffan de Mistura sur la chaîne de télévision suisse RTS, Staffan de Mistura.
"On peut penser avoir gagné une guerre territoriale, ce qui est temporaire. Mais il faut gagner la paix", a déclaré le négociateur, réclamant l'implication de "tout le monde".
La Russie "doit avoir le courage de pousser le gouvernement syrien à accepter une nouvelle Constitution et des nouvelles élections".
Staffan de Mistura a regretté l'attitude du gouvernement syrien qui a fait savoir qu'il n'était pas prêt à rencontrer l'opposition.

Reuters

Les échanges extérieurs du Maroc ont été marqués par une aggravation du déficit de la balance commerciale de 3,3% durant les onze premiers mois de 2017, atteignant 172,7 milliards de dirhams (MMDH) contre 167,2 MMDH un an auparavant, selon les données de l’Office des changes.
Les importations ont atteint 395,9 MMDH, soit une hausse de 6,7%, alors que les exportations ont progressé de 9,4% pour se chiffrer à quelque 223,2 MMDH, d’après les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs pour le mois de novembre.

MAP

Des milliers de musulmans maliens ont marché mercredi à Bamako pour condamner la décision du président américain Donald Trump de reconnaitre Jérusalem comme capitale d'Israël, a constaté Xinhua.
La marche a été organisée par un collectif des associations musulmanes du Mali pour marquer, selon son porte-parole, sa "profonde indignation et affliction" face à "la triste nouvelle de la décision unilatérale du président américain relative au statut de Jérusalem, capitale de l'Etat de Palestine".
Le collectif a "condamné vivement et avec fermeté ce comportement irresponsable, provocateur, électoraliste et islamophobe portant atteinte à la dignité des musulmans du monde entier".
Le collectif a aussi mis en garde le président américain contre "les graves conséquences d'une telle décision injustifiée" qui est "susceptible de compromettre la dynamique de paix enclenchée par ses prédécesseurs et de provoquer la colère des millions de musulmans à travers le monde".
Après avoir réaffirmé son soutien indéfectible au peuple palestinien dans sa lutte pour l'édification d'un Etat indépendant et souverain sur son sol national avec Jérusalem comme capitale, le collectif a "exigé du président Donald Trump de surseoir à cette décision et ce, sans condition".
Lors de la marche qui a débuté à la Bourse du Travail pour prendre fin au monument de l'indépendance, on pouvait voir de nombreuses pancartes et le drapeau palestinien.
La semaine dernière, le gouvernement malien avait exprimé sa préoccupation suite à l'annonce faite par les Etats-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël.

Xinhua

Les compagnies pétrolières et gazières algérienne Sonatrach, française Total et espagnole Cepsa ont signé mercredi à Alger un contrat portant sur le développement et la commercialisation d'un projet gazier à Timimoun, ville située à 1.220 km au sud-ouest d'Alger.
Selon sa fiche technique, le projet de développement du champ gazier de Timimoun opéré conjointement par Sonatrach (51%), Total (37,75%) et Cepsa (11,25%) et dont la mise en production est prévue en avril 2018, sera doté d'un volume d'extraction qui devrait atteindre près de cinq millions de m3/jour.
En outre, le projet prévoit la réalisation des installations de traitement du gaz issu du périmètre contractuel.
Pour l'heure, 19 puits ont été forés, tandis que le plateau sera maintenu à 6,5 années grâce à une campagne de forage supplémentaire pour atteindre un total de 37 puits producteurs, a-t-on ajouté.
Il s'agit d'un premier contrat entre le groupe national Sonatrach et ses homologues étrangers depuis que les autorités algériennes ont affiché leur intention d'assouplir les conditions d'investissement, notamment dans le domaine des hydrocarbures.
Le 1er octobre dernier, le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia avait annoncé l'intention de son pays d'amender la loi sur les hydrocarbures dans le but d'attirer les investisseurs étrangers dans le domaine gazier et pétrolier.
Il est nécessaire de "réviser la loi sur les hydrocarbures car le secteur connaît de grands changements dans le monde obligeant l'Algérie à se mettre au diapason", avait-il indiqué, tout en faisant remarquer que nombre d'investisseurs étrangers intéressés par le secteur des hydrocarbures se sont présentés à des appels d'offres mais se sont retirés trouvant que la loi actuelle sur les hydrocarbures n'accorde pas les facilités souhaitées.
Dans ce sens, le PDG de Total Patrick Pouyanné a tenu à préciser, en marge de la signature du document, que ce contrat était le premier à être paraphé par ce groupe français en Algérie depuis l'instauration de la loi 51-49% régissant l'investissement étranger en Algérie.

APS

L’Alliance civile contre la corruption a exprimé, mercredi, son soutien au président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), Chawki Tabib, qui “fait l’objet d’un harcèlement continu allant jusqu’à saccager sa voiture garée devant son domicile”.
Dans une déclaration publiée mercredi, l’Alliance indique qu’elle s’est réunie mardi soir “en urgence” pour discuter du “harcèlement continu” dont fait l’objet le président de l’INLUCC “allant jusqu’à saccager sa voiture garée devant son domicile”.
“Certains bras de la corruption ont approuvé cette agression le menaçant de (représailles)”, s’indigne l’Alliance, exprimant son soutien à Chawki Tabib et sa “vive condamnation de ce qui lui arrive”.
Dans le texte de la déclaration, l’Alliance salue “les efforts déployés par l’INLUCC et appelle son président et tous les agents qui y travaillent à continuer à s’acquitter de leur mission avec le même esprit et la même persévérance”.
Les signataires de la déclaration appellent les services sécuritaires et judiciaires à “identifier les agresseurs et à les traduire devant la justice pour les actes qu’ils ont commis et pour mettre fin à l’impunité”.
L’Alliance civile contre la corruption, une initiative lancée par l’INLUCC, regroupe vingt-huit organisations et associations œuvrant à “diffuser la culture de citoyenneté pour la mise en place d’un nouveau modèle de gouvernance basé sur le respect des droits et libertés fondamentales”.
Parmi les membres de l’Alliance figurent le SNJT, la LTDH, le FTDES, ATIDE, Mourakiboun, I Watch, l’Association des Jeunes Experts Comptables de Tunisie, Al-Bawsala, Article 19, l’Institut arabe des chefs d’entreprises et CONECT.
Notons que l’Ordre national des avocats de Tunisie a publié ce mercredi une déclaration dans laquelle il dit “suivre avec une grande préoccupation les informations qui circulent faisant état de menaces contre Chawki Tabib allant jusqu’à saccager sa voiture”.
La déclaration signée par le bâtonnier Ameur Mehrezi a signalé “le laxisme des autorités sécuritaires et judiciaires dans la recherche des auteurs des agressions contre Chawki Tabib en sa qualité de président de l’INLUCC”.
Le bâtonnier y exprime également “le soutien total et inconditionnel” à Chawki Tabib et l’exhorte à “poursuivre la guerre contre la corruption sans se soucier des menaces”.

TAP

Deux soldats des forces armées basées dans l'est de la Libye ont été tués mercredi par un tireur embusqué terroriste dans la ville orientale de Benghazi, a annoncé un responsable de l'armée.
"Un sniper terroriste positionné dans le quartier d'Ekhrebish (dans le centre de Benghazi) a tué le commandant adjoint de l'unité de police et de protection des forces spéciales, Salem al-Warfalli, et le soldat Mohammed al-Madhak", a déclaré à Xinhua Miloud al-Zwai, porte-parole des forces spéciales de l'armée.
"La zone encerclée par l'armée ne couvre pas plus d'un demi-kilomètre carré. C'est une zone résidentielle avec beaucoup d'arbres, et il nous est difficile d'y pénétrer", a affirmé M. al-Zwai pour expliquer ces récentes pertes en vies humaines chez les forces armées.
"Une telle position fait de l'armée une cible facile pour les snipers", a-t-il ajouté.
Depuis le début du mois de décembre, les combats contre les extrémistes dans le quartier d'Ekhrebish à Benghazi ont coûté la vie à neuf soldats. En novembre dernier, dix extrémistes et sept soldats avaient été tués.
Benghazi, deuxième plus grande ville de Libye et lieu de naissance de l'insurrection de 2011, qui a conduit au renversement de l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi, est en proie depuis trois ans à une guerre entre les forces du général Khalifa Haftar et les groupes extrémistes.
Le général Hafar avait annoncé en juin dernier qu'il s'était emparé de l'intégralité de la ville et avait vaincu les groupes armés rivaux, mais un certain nombre d'activistes sont encore présents dans la ville.

Xinhua

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Les marches pour Tamazight prennent une tournure dramatique à Bouira

Les manifestations revendiquant la prise en charge de la langue et la culture amazighes prennent une tournure dramatique dans la ville de Bouira.

"La Tunisie a été classée paradis fiscal pour deux raisons" (Ben Hammouda)

    La Tunisie figure depuis le 5 décembre courant sur la liste européenne des paradis fiscaux pour deux principales raisons, estime Hakim Ben Hammouda, ancien ministre des finances tunisien qui s’exprimait aujourd’hui sur Radio M. La première est liée à la coopération en matière d’échange d’informations avec les autres pays.

Le salon MMexpo aura lieu du 20 au 22 février prochain (Benmesbah)

Le salon a été délocalisé du Centre International des Conférences (CIC) au Palais de la culture Moufdi Zakaria.