Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 26 Avril 2018

Le Maroc et la Finlande veulent renforcer davantage leur coopération bilatérale sécuritaire

Le ministre marocain de l'Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, s'est entretenu, lundi à Rabat, avec son homologue finlandais, M. Kai Mykkänen, des moyens de renforcer davantage la coopération bilatérale sécuritaire en matière de lutte contre le terrorisme.
Cette réunion a été l'occasion d'aborder les sujets d'intérêt commun, notamment ceux ayant trait à la coopération bilatérale sécuritaire et les moyens à même de l'intensifier davantage, en matière de lutte contre le terrorisme, particulièrement le phénomène des combattants terroristes étrangers, le crime organisé et le renforcement des relations sécuritaires au niveau opérationnel ainsi que l'échange d'informations, indique un communiqué du ministère de l'Intérieur.
A cette occasion, le ministre finlandais a relevé l'importance des efforts consentis par le Royaume du Maroc pour le renforcement des mécanismes de lutte contre le terrorisme et sa contribution active pour faire face à la recrudescence de la menace terroriste, relève le communiqué.
De son côté, M. Laftit, qui était accompagné du ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, M. Noureddine Boutayeb, a rappelé que par le biais de sa Stratégie Nationale de Lutte contre le Terrorisme, le Maroc a constamment oeuvré non seulement à la préservation de sa sécurité, mais il a également contribué à celle de la région.
En matière de gestion migratoire, M. Laftit a passé en revue les différentes composantes de la nouvelle stratégie marocaine dans le domaine de la migration, marquée par une approche humaniste, notamment dans ses dimensions ayant trait à la régularisation de la situation des migrants, à l'intégration ainsi qu'à la protection des personnes vulnérables.
Le ministre marocain a également mis en exergue les efforts consentis par le Maroc en matière de sécurisation de ses frontières et de lutte contre les réseaux de trafic de migrants, notamment ceux à destination de l'Europe.
A l'issue de cet entretien, les deux ministres ont exprimé leur volonté à uvrer de concert à la consolidation et au renforcement de la coopération entre le Maroc et la Finlande en matière sécuritaire et dans le domaine migratoire.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-Pétrole: Mékidèche appelle à la prudence face à la hausse des prix et à la poursuite des réformes

    Selon l’expert, « les variations actuelles à la hausse que l’on observe obéissent aux éléments de conjoncture, y compris géopolitiques. Pour le temps long, il faudra revenir aux fondamentaux de l’économie mondiale ».

France: Vincent Bolloré mis en examen, annonce son groupe

  Vincent Bolloré a été mis en examen mercredi, sans contrôle judiciaire, dans l’enquête sur l’obtention de concessions en Afrique, a annoncé son groupe dans un communiqué.

Un vaccin indisponible dans un centre médical d’Alger, à quelques kilomètres du point d’approvisionnement

  Le ministre de la Santé a déclaré, lors de son passage devant le Conseil de la nation, que l’épidémie de rougeole qui a frappé le sud du pays était due « au refus des parents de vacciner leurs enfants ».