Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 20 Février 2018

L'Algérie appelée à dépasser la phase expérimentale et s’engager véritablement dans le développement des énergies renouvelables (CDER)

L'Algérie est appelée à dépasser la phase expérimentale et s’engager véritablement dans le développement des énergies nouvelles et renouvelables (EnR), tout en impliquant les secteurs de l’industrie, des transports et de l’habitat dans la promotion de ces énergies vertes, a indiqué mardi à Alger, la directrice de recherche auprès du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), Nachida Kasbadji Marzouk.
Selon Mme Kasbadji Marzouk, qui intervenait lors d’une conférence sur la situation actuelle du marché national et les perspectives d'évolution des énergies renouvelables en Algérie, organisée dans le cadre du Salon de l'électricité et des énergies renouvelables, l’Algérie accuse un énorme retard dans le domaine des EnR, et ce, en dépit du lancement d’un programme dédié à leur développement.
L’Algérie est classée aujourd’hui à la 18ème place à l’échelle africaine en matière de capacités installées, a fait savoir la même responsable.
Selon la conférencière, le pays a mis en place une panoplie de lois et textes réglementaires devant régir ce secteur, sans pour autant arriver à avancer dans ce domaine.
Ainsi, pour rattraper le retard accusé, l’Algérie est appelée à dépasser la phase expérimentale et s’engager véritablement dans le développement des EnR , a-t-elle recommandé.
Il est également question, selon elle, d’impliquer les secteurs de l’industrie, des transports et de l’habitat dans la promotion de ces énergies vertes, et ce, en lançant des investissements devant tenir compte cet aspect.
De l’avis de Mme Kasbadji Marzouk, les banques devraient pour leur part encourager l’investissement dans ce domaine, en accordant des prêts et des avantages particuliers.
Pour booster le développement des EnR et mettre sur pied une véritable industrie nationale en la matière, il est aussi recommandé d’encourager la création de petites et moyennes entreprises devant accompagner les investissements consistants lancés dans ce domaine.
Il faut dès maintenant penser à la maintenance des installations réalisées, d’où l’impératif d’encourager la sous-trairance dans ce domaine, a- t-elle souligné.
Pour cette responsable, le respect des échéanciers fixés, au titre des programmes lancés et l’instauration d’une stabilité institutionnelle sont également de mise.
Abordant le programme relatif à la promotion de l’efficacité énergétique, Mme Kasbadji Marzouk a tenu à souligner qu’il avance très lentement par rapport à celui dédié au développement des EnR.
De ce fait, l’Etat, selon elle, devrait mettre en place des mesures devant obliger les citoyens à installer, à titre d’exemple, un chauffe- eau solaire dans chaque nouvelle construction.
Il faut sensibiliser la population à réduire la consommation d’énergie à travers l’introduction des énergies renouvelables dans leur vie quotidienne , a-t-elle, à ce titre suggéré.
Cette responsable, lors de son intervention, a tenu à rappeler que l’Etat a adopté en mai 2015, le programme National de développement des énergies renouvelables et celui de la promotion de l’efficacité énergétique.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Les médecins résidents demandent l’abrogation du caractère obligatoire du service civil et non sa suppression" (Yassine Balhi)

Sondage

Vidéos

Benflis ou pas Benflis ? Les Algériens très fans des pages religieuses FB étrangères.

A ne pas manquer

Prev Next

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar (Audio)

Le professeur Hamid Temmar a été ministre des participations et de la coordination des réformes, ministre du Commerce,  ministre de l’Industrie et conseiller du président de la République pour les affaires économiques.

Algérie : La douane dévoile une opération d’importation frauduleuse de 3,4 millions de dollars

Le croisement des données bancaires et celles du Système d'information et de gestion automatisée de dédouanement (SIGAD) a permis de mettre au jour cette opération.

Algérie-UGTA: 32 fédérations expriment leur soutien à Sidi Said

Tayeb Hmarnia avait été démis de ses fonctions de responsable de l’UGTA dans la wilaya d’Annaba après avoir dénoncé le soutien d’Abdelmadjid Sidi Saïd au président du FCE Ali Haddad.