Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

Les Etats-Unis s'engagent à maintenir leurs sanctions contre la Russie à l'occasion du 3e anniversaire des accords de Minsk

Le Département d'Etat américain a vivement critiqué la Russie à l'occasion du troisième anniversaire de la signature des accords de Minsk, et s'est engagé à maintenir ses sanctions contre Moscou tant que la Russie ne changerait pas de cap sur la question ukrainienne.
La porte-parole du Département d'Etat, Heather Nauert, a accusé dans un communiqué Moscou de continuer à "négliger les engagements" contractés dans le cadre de ces accords, et à "attiser le conflit" en Ukraine.
"La Russie continue à nier toute implication directe, alors même que les forces dirigées par la Russie intimident et font obstacle aux observateurs non armés de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe)", a-t-elle déclaré.
En 2014, le gouvernement ukrainien a lancé une offensive militaire dans la région du Donbass, dans le sud-est du pays, après que les habitants pro-russes de la région ont refusé de reconnaître l'autorité du gouvernement ukrainien pro-occidental et ont réclamé leur indépendance.
La même année, Kiev et les insurgés sont parvenus à un accord de paix parrainé par la Russie, la France et l'Allemagne à Minsk, la capitale de la Biélorussie. Cet accord a été renouvelé et enrichi en février 2015 par l'accord "Minsk II".
Appelant le gouvernement russe à mettre fin à son "agression" en Ukraine, Mme Nauert a déclaré que les sanctions américaines "resteraient en place" tant que la Russie ne remplirait pas les engagements stipulés par les accords de Minsk.
Elle a ajouté que les sanctions occidentales liées à la Crimée, distinctes de celles liées à la question ukrainienne, resteraient également en place jusqu'à ce que la Russie "restitue la péninsule à l'Ukraine".
La Crimée, qui faisait jadis partie de l'Ukraine, a été annexée par la Russie en mars 2014, suite à un référendum local qui a été rejeté par l'Ukraine et ses alliés.
Dimitri Peskov, porte-parole du Kremlin, a affirmé lundi que Moscou avait toujours entièrement respecté les accords de Minsk, mais que ceux-ci avaient produit peu de résultats significatifs à ce jour.
"Malheureusement, en ce troisième anniversaire des accords, nous n'avons que peu de progrès à montrer", a déploré M. Peskov, cité par Russia Today.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial. 

Algérie : Des stations de péage de l’autoroute est-ouest seront livrées en octobre prochain

    Le gouvernement a réservé une rallonge financière pour la prise en charge des travaux supplémentaires du projet de l’accès entre Mascara et l’autoroute est-ouest.

Le Maroc fera partie des cinq pays d'investissement de la BERD

Le président de la BERD, Suma Chakrabarti a souligné que sa banque est engagée et prête à continuer à soutenir le Maroc.