Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

Tunisie: La coordination nationale des mouvements sociaux condamne les pressions exercées sur les activistes et les journalistes

La coordination nationale des mouvements sociaux a condamné, mardi dans un communiqué, les arrestations et les poursuites judiciaires contre les jeunes activistes dans le domaine social et politique pour motifs divers dont la publication de certains propos sur les réseaux sociaux et a dénoncé les menaces et les pressions exercées sur les journalistes.
Dans une déclaration à l’agence TAP, Abdelhalim Hamdi, membre de la coordination a dénoncé ce qu’il a qualifié d’incrimination des mouvements sociaux estimant que les journalistes et les activistes de la société civile subissent des pressions importantes.
L’intervenant a signalé que depuis 2016 à ce jour, plusieurs activistes du mouvement politique ont été arrêté faisant remarquer qu’en 2017, environ 400 activistes ont comparu devant le tribunal outre les arrestations anarchiques de 600 personnes au début de l’année en cours pour avoir protesté contre la loi des finances de 2018 et ce, d’après les rapports du haut commissariat des droits de l’homme.
Selon la même source, les avocats ne sont pas parvenus à ce jour à prendre connaissance du contenu du dossier des personnes arrêtées le 08 février en cours et dont l’affaire a été traduite au pole judiciaire chargé des procès terroristes.
“Les avocats n’ont pas pu rencontrer les suspects alors qu’ils comparaitront demain mercredi devant le juge d’instruction”, a-t-il dit.
Abdelhalim Hamdi a, en outre, dénoncé les déclarations du ministre de l’intérieur qui a menacé d’accentuer les sanctions envers toute personne qui porte atteinte à l’institution sécuritaire estimant qu’aucune partie n’est au dessus de la critique.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial. 

Algérie : Des stations de péage de l’autoroute est-ouest seront livrées en octobre prochain

    Le gouvernement a réservé une rallonge financière pour la prise en charge des travaux supplémentaires du projet de l’accès entre Mascara et l’autoroute est-ouest.

Le Maroc fera partie des cinq pays d'investissement de la BERD

Le président de la BERD, Suma Chakrabarti a souligné que sa banque est engagée et prête à continuer à soutenir le Maroc.