Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Tunisie: La loi de finances est catastrophique et conduira à des troubles sociaux (Moncef Marzouki)

Le président du parti Al Irada Moncef Marzouki a qualifié la loi de finances 2018 de “catastrophique” et conduira à des troubles sociaux, alertant que tous les chiffres et prévisions confirment que la souffrance des Tunisiens se poursuivra au cours des prochaines années.
Marzouki s’exprimait en marge de la réunion du bureau politique de son parti dimanche à Gafsa dans le cadre des préparatifs pour les élections municipales, Marzouki a indiqué que plusieurs parties avaient mis en garde contre les conséquences de loi de finances, rappelant que le gouvernement avait qualifié 2017 d’année de relance alors que seuls les prix ont augmenté.
La dégradation de la situation sociale et économique dans le pays poussera les gens à manifester dans la rue, a-t-il avertit, exprimant sa crainte de voir les mouvements sociaux exploités par certaines parties et confondus avec les actes de vandalisme.
L’ancien président de la République a appelé à la nécessité de s’attacher au caractère pacifique des protestations légitimes qui constituent le propre des pays démocratiques et d’assurer que les actes de pillage et de vandalisme ne se produisent pas pour ne pas discréditer ces mouvements sociaux.
Sur un autre plan, le président d’Al Irada a déclaré que la réunion du bureau politique du parti dans le gouvernorat de Gafsa s’inscrit dans le cadre des préparatifs pour les prochaines élections municipales. Selon lui, la situation du pays aurait été meilleure si ces élections avaient eu lieu il y a trois ou quatre ans.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.