Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

L'Algérie et l'Espagne signent un contrat de 1,2 milliard de dollars dans le domaine pétrolier

Les compagnies pétrolières algérienne Sonatrach et espagnole Cepsa ont signé jeudi à Alger un contrat d'un montant de 1,2 milliard de dollars pour l'exploitation du pétrole dans une région du sud-est algérien.
Ce projet qui concernera le champ pétrolifère de Rhoude el Krouf (RKF), situé dans le bassin de Berkine, dans la province de Ouargla sera, selon un communiqué de Sonatrach, d'une durée de 25 ans et porte sur le réaménagement d'un champ pétrolier mature après 19 ans de production avec pour objectif d'augmenter la production de pétrole brut et de produire du gaz de pétrole liquéfié (GPL) pour la première fois à partir de ce gisement.
Le plan de développement de ce gisement comprend, ajoute Sonatrach, le forage de 30 nouveaux puits, la construction d'une nouvelle usine de traitement, une unité de récupération du GPL et des installations pour l'expédition du GPL.
Le 13 décembre dernier, Sonatrach, Cepsa et la française Total ont signé un contrat portant sur le développement et la commercialisation d'un projet gazier dans le sud-ouest du pays.
Il s'agit du deuxième contrat passé entre le groupe national Sonatrach et ses homologues étrangers depuis que les autorités algériennes ont affiché leur intention d'assouplir les conditions d'investissement, notamment dans le domaine des hydrocarbures.
Le 1er octobre dernier, le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia avait annoncé l'intention de son pays d'amender la loi sur les hydrocarbures dans le but d'attirer les investisseurs étrangers dans le domaine gazier et pétrolier.
Il est nécessaire de "réviser la loi sur les hydrocarbures car le secteur connaît de grands changements dans le monde obligeant l'Algérie à se mettre au diapason", avait-il indiqué, tout en faisant remarquer que nombre d'investisseurs étrangers intéressés par le secteur des hydrocarbures se sont présentés à des appels d'offres mais se sont retirés trouvant que la loi actuelle sur les hydrocarbures n'accorde pas les facilités souhaitées.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.