Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

Tunisie: L’UTAP impute la responsabilité du retard dans la campagne des grandes cultures au ministère de l'agriculture

L’UTAP a imputé la responsabilité du retard pris dans la campagne des grandes cultures, au ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, en raison du manque des semences sélectionnées. L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche appelle le ministre à publier les résultats de l’enquête qu’il a ordonnée le 25 décembre 2017, sur ce dossier.
Dans un communiqué publié jeudi, l’Union a aussi, exprimé “son inquiétude quant à la pénurie de l’eau, l’absence d’une stratégie nationale claire dans le domaine hydraulique ainsi que d’études et programmes relatifs au dessalement des eaux destinées à l’irrigation, outre le désintérêt total face à la problématique des changements climatiques”.
L’Union a également manifesté son mécontentement quant à l’envolée des coûts de production due au renchérissement des prix et à la mauvaise qualité des intrants en raison de l’absence de contrôle.
L’organisation agricole a aussi, plaidé pour l’accélération du versement de la deuxième tranche des crédits saisonniers, la révision des prix de référence des tomates saisonnières destinées à la transformation et la régularisation des situations foncières des terres domaniales agricoles.
L’organisation agricole a par ailleurs, appelé à éliminer les obstacles administratifs et financiers qui empêchent l’application de la nouvelle loi sur l’investissement et empêchent les agriculteurs de bénéficier des incitations et avantages qui y sont inscrits.
Le communiqué de l’UTAP a encore, mis l’accent sur la nécessité de mieux gérer la distribution des fourrages subventionnés et de lutter contre le monopole, la corruption et les circuits parallèles “.
L’Union agricole a, en outre, appelé à l’accélération de la solution des problématiques liées au secteur de la pêche dont le rendement se détériore, en prenant en considération les propositions de l’UTAP relatives à la mise en place d’un système de couverture sociale au profit des pêcheurs, la lutte contre la pêche anarchique et la pollution marine, l’amélioration des services portuaires et la révision de la distribution des quotas de pêche du thon rouge.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Les flux commerciaux entre le Maroc et l’Espagne ont dépassé 14 milliards d'euros en 2017

L'Espagne est le premier partenaire économique du Maroc, pour la sixième année consécutive, "tant en importations qu'en exportations".

Condor annonce sa participation pour la troisième année consécutive au MWC 2018

Condor fera découvrir aux visiteurs du Mobile World Congress de Barcelone son nouveau Smartphone Allure M2.  

Bouteflika prêche une "conduite patriotique économique offensive, loin du protectionnisme stérilisant"

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé samedi à une "conduite patriotique économique offensive" en vue de moderniser l'industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées.