Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 20 Janvier 2018

Tunisie: Ce qui s’est passé ces derniers jours en Tunisie a été exagéré par la presse étrangère (Caïd Essebsi)

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a déclaré, samedi, que les évènements de ces derniers jours en Tunisie “ont été exagérés par la presse étrangère”, estimant que certaines “sensibilités politiques recourent à cette même presse, croyant, à tort, qu’elle peut être influente (…) Mais, ceux qui nous importent vraiment ce sont les partis et les organisations nationales et nuls autres”.
S’exprimant à l’ouverture de la réunion des signataires du Document de Carthage, Caïd Essebsi a indiqué que ce document est “ouvert au débat” pour l’améliorer, tout en tenant compte de la situation que traverse, actuellement, la Tunisie.
“Le Document de Carthage n’est pas un projet qui me concerne en particulier. Il intéresse tous et pourrait être amélioré et modifié”, a-t-il soutenu.
D’après le président Caïd Essebsi, certaines propositions seront annoncées au cours de la prochaine réunion, “à la lumière desquelles le gouvernement sera évalué sur son degré d’engagement à respecter les points qui lui seront tracés”.
Après avoir reconnu une lenteur dans l’exécution de certains projets, telle la mise en place de certaines instances constitutionnelles, dont la Cour constitutionnelle, Caïd Essebsi a insisté sur la nécessité de parachever ces institutions et d’engager, réellement, les réformes socioéconomiques qui, selon lui, ont pris “beaucoup de retard”.
Pour surmonter cette situation, a-t-il déclaré, il nous faut assumer la responsabilité et assurer la continuité de l’Etat. “J’ai pleinement confiance en la capacité de la Tunisie, de son peuple et de ses organisations à surmonter cette situation”, a-t-il lancé.
Et d’ajouter : “Avec un peu de patience, de discernement et de modestie, nous y parviendrons. Nous sommes face à une opportunité historique qu’il ne faut nullement rater”.
Bien que Nidaa Tounes ait remporté les élections législatives, a rappelé Béji Caïd Essebsi, nous avons fait le choix d’un gouvernement d’union nationale; parce que nous sommes convaincus que la Tunisie appartient à tous : à celui qui a réussi, à celui qui a échoué et même à celui qui n’est pas “de notre côté”. Nous sommes tenus de lui assurer sa liberté, sa sécurité et sa participation à la vie politique (…) toutes les sensibilités doivent être représentées.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie :Ouyahia et Yousfi recoivent les responsables des groupes SEAT et Sovac

La vente des premières SEAT IBIZA qui a commencé il y a quelques jours a vu un grand engouement de la part des Algériens au niveau des showroom des concessionnaires.

CPP : De quoi la maltraitance de Ouyahia par Bouteflika est-elle le nom ?

Le CPP de RadioM n’a pas boudé les thèmes forts de la semaine politique. Surprise, il a été beaucoup question du DRS.

Partenariat Public-Privé, Intégration avec la Tunisie, l’avenir comme ligne rouge présidentielle

  La chronique économique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite des sujets brulants de l’actualité sous l’angle de la trajectoire stratégique. Le verrou politique borne l’horizon au plus près.