Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 24 Avril 2018

Algérie: Le ministre du commerce au Mali à la tête d'une délégation regroupant 89 opérateurs économiques

Le ministre du commerce, Mohamed Benmeradi, a effectué samedi, une visite de travail à Bamako (Mali), à la tête d'une délégation officielle et 89 opérateurs économiques pour participer à la Foire internationale de Bamako qui se déroule du 13 au 29 du mois en cours, a indiqué un communiqué du ministère.
L'Algérie est invitée d'honneur à cette manifestation économique, inaugurée par le président de la république du Mali, Ibrahim Boubacar Keita, a souligné la même source.
A son arrivé, M. Benmeradi, a été reçu en audience par son homologue malien où l'occasion a été donnée aux deux parties de débattre des relations économiques et commerciales et "les voies et moyens pour densifier les échanges commerciaux", a précisé le document.
A cet effet, M. Benmeradi a insisté sur "la nécessité de rehausser le niveau actuel des relations économiques à la hauteur des relations politiques".
Par la suite, le ministre et sa délégation ont été invités à assister à l'ouverture des travaux de l'assemblée générale des chambres de commerce et d'industrie de l'Afrique de l'ouest (CDEAO) qui représente un marché de 300 millions de consommateurs.
Dans l'après-midi, M. Benmeradi, accompagné par son homologue malien, a été reçu en audience par le Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maiga, ainsi que par le ministre des affaires étrangères du Mali, Tièman Hubert Coulibaly.
Durant ces rencontres, M. Benmeradi, faisant référence à la qualité des relations politiques et historiques qui unissent les deux pays, a fait part aux autorités maliennes de "la ferme" volonté de l'Algérie "d'intensifier et de renforcer" les relations commerciales et économiques qui demeurent le socle de tout développement et de la prospérité des populations des deux pays.
En fin d'après-midi, le ministre, a été reçu par le Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita, où il a fait part d'un message d'amitié du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et a évoqué "l'excellence" des relations algéro-malienne, en rappelant "l'engagement de l'Algérie à renforcer cette relation" a conclu le communiqué.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Une ligne maritime directe reliant la Tunisie avec la Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Ghana sera ouverte à partir du 04 juin" (Omar Béhi)

  Le ministre a indiqué que le forum économique africain sera une occasion importante pour l’échange des expériences et l’ouverture du dialogue entre les secteurs public et privé.

Algérie : Le SNAPO annonce une grève nationale des pharmaciens à partir de samedi

  Les membres du Snapo organiseront une réunion demain pour décidé de la durée de la grève.

Algérie: Saïd Djellab défend la limitation des importations et veut aller encore plus loin

  La réaction du ministre du Commerce se veut une riposte officielle aux pressions que nombre de chancelleries exercent sur le Gouvernement algérien pour revenir sur sa décision de limiter les importations.