Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 24 Avril 2018

La Tunisie a encore une chance pour que la famille islamique se réconcilie avec l’Etat et prenne part au pouvoir (Ennahdha)

« La Tunisie a encore une chance pour que la famille islamique se réconcilie avec l’Etat et prenne part au pouvoir », a déclaré samedi, Ridha Idriss, dirigeant au mouvement Ennahdha et membre de son bureau politique.
« Le pouvoir en Tunisie doit être participatif même si un parti remporte un taux élevé de voix », a-t-il estimé lors d'une conférence sur le thème « l'expérience démocratique tunisienne : défis et perspectives ».
« La gouvernance participative ne constitue pas une contrainte mais plutôt une étape nécessaire du pouvoir », a souligné Idriss qui s’exprimait à la place du président du Mouvement, Rached Ghannouchi retenu au palais de Carthage par la réunion des signataires du Document de Carthage.
La démarche participative et consensuelle adoptée par les partis politiques après janvier 2011, notamment la Troïka et le gouvernement d'union nationale en place, a sauvé le pays d’une guerre civile et de divisions, a-t-il souligné.
Ont participé à la conférence, organisée à l'occasion du 7e anniversaire de la révolution, des députés du mouvement Ennahdha, des membres du bureau politique, le président du Conseil de la Choura et des responsables d'autres partis politiques.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Une ligne maritime directe reliant la Tunisie avec la Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Ghana sera ouverte à partir du 04 juin" (Omar Béhi)

  Le ministre a indiqué que le forum économique africain sera une occasion importante pour l’échange des expériences et l’ouverture du dialogue entre les secteurs public et privé.

Algérie : Le SNAPO annonce une grève nationale des pharmaciens à partir de samedi

  Les membres du Snapo organiseront une réunion demain pour décidé de la durée de la grève.

Algérie: Saïd Djellab défend la limitation des importations et veut aller encore plus loin

  La réaction du ministre du Commerce se veut une riposte officielle aux pressions que nombre de chancelleries exercent sur le Gouvernement algérien pour revenir sur sa décision de limiter les importations.