Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Avril 2018

  •   Tunis Afrique Presse
  • samedi 16 décembre 2017 11:44

Le patronat tunisien déçu par les dispositions de la loi de finances 2018

Le bureau exécutif de l’UTICA a estimé que cette loi et la façon dont elle a été adoptée, nuisent au principe de consensus sur lequel est basé le document de Carthage, considérant que cette méthode va porter atteinte à la confiance entre l’Etat et l’investisseur et accroître la désaffection pour le lancement de projets.

 

Le bureau exécutif de l’UTICA a exprimé “la grande déception des différents secteurs et des régions relevant de la centrale patronale “, concernant la version finale de la loi de finances 2018, adoptée par l’ARP.

Le bureau exécutif réuni vendredi au siège de l’Union à Tunis, a estimé dans un communiqué, que cette loi et la façon dont elle a été adoptée, nuisent au principe de consensus sur lequel est basé le document de Carthage, considérant que cette méthode va porter atteinte à la confiance entre l’Etat et l’investisseur et accroitre la désaffection pour le lancement de projets.

“Cette loi, malgré les modifications introduites suite aux propositions de l’UTICA, reste en-deça des aspirations concernant l’encouragement de l’investissement, l’exportation et l’emploi, et aussi en ce qui concerne la lutte contre le commerce parallèle et la contrebande, outre la réduction des dépenses de l’Etat et du déficit enregistré par les entreprises publiques”, a précisé le communiqué.

L’UTICA met en garde contre les nouvelles charges prévues par cette loi, qui “causeront la fermeture de plusieurs entreprises et la perte d’emplois”, et impute la responsabilité “aux différentes parties quant aux répercussions négatives de cette loi sur les entreprises et sur leur pérennité”.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La Banque Mondiale s'engage à poursuivre son soutien à la Tunisie dans la réalisation de ses réformes

La Banque Mondiale a affirmé appuyer la Tunisie dans la réalisation de ses projets de réforme, afin de booster la croissance et répondre aux besoins socio-économiques du pays.

Algérie: L'inflation moyenne annuelle à 4,6% jusqu'à mars 2018

L'évolution des prix à la consommation en rythme annuel a été de 4,6% jusqu'à mars 2018, a appris l`APS auprès de l`Office national des statistiques (ONS).

Les assises nationales sur l’agriculture : un colosse aux pieds d’argile ! (contribution)

Des assises sur l’agriculture seront organisées le 23 du mois courant sous le thème ’’ l'agriculture au service de la souveraineté nationale ’’.