Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 16 décembre 2017 09:35

L’adhésion du Maroc à la CEDEAO est reportée à 2018

 

Pour des raisons techniques mais aussi politiques, l’adhésion du Maroc à la CEDEAO est reportée à 2018.

 

L’adhésion du Maroc à la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) ne sera pas entérinée ce samedi à Abuja. Il était attendu que cette adhésion soit paraphée ce samedi à Abuja à l’occasion du 52e sommet de la CEDEAO. Mais pour des raisons techniques mais aussi  politiques, l’adhésion du Maroc à la CEDEAO est reportée à 2018.

« En concertation avec le Maroc, il a été convenu que cette adhésion fera l’objet d’un sommet extraordinaire au début de l’année 2018 », rapporte le site marocain Telquel.

Lors du sommet de Monrovia, les chefs d’État de la CEDEAO avaient donné leur accord de principe à l’adhésion du Royaume. Une étude d’impact sur le sujet avait également été ordonnée, afin d’approfondir les points juridiques. Les équipes de la CEDEAO se sont rendues au Maroc pour la réaliser, et Marcel de Souza, le président de la Commission de l'organisation, a été reçu le 28 août. Le rapport de cette étude n’a été rendu que le 7 décembre, quelques jours avant la tenue du sommet, souligne Telquel.

En plus des raisons techniques, le journal Jeune Afrique évoque aussi des réserves d’ordre politique. Selon Jeune Afrique les plus grandes réserves ont été exprimées par le Nigeria, allié solide de la RASD sur le continent. « Même si les relations entre le roi du Maroc et le président, Muhammadu Buhari, sont qualifiées « d’amicales » – le roi du Maroc avait à plusieurs reprises appelé le président nigérian pour s’enquérir de son état de santé et ce dernier l’avait assuré de son soutien à l’adhésion du Maroc à la CEDEAO – il ne pouvait pas se mettre à dos une machine politico-diplomatique nigériane historiquement acquise aux indépendantistes sahraouis », explique le journal.

Le Maroc avait fait une demande d’adhésion à la CEDEAO en février dernier. Cette volonté d’adhérer à la CEDEAO s’inscrit,  « dans la vision royale de l’intégration régionale comme clé de voute du décollage économique de l’Afrique. Elle intervient dans la droite ligne de la politique africaine du Souverain, couronnée par le retour du Royaume à l’Union Africaine », selon le ministère marocain des Affaires étrangères.


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • Le Maroc n'est intéressé par l'Afrique que pour expulser de l'organisation pan-africaine l'UA la RASD qui y est solidement implantée. Un an après son adhésion à l'UA, le Royaume s'est rendu compte que cette tache s' avère plus compliquée que prévu. Les Africains sont favorables à son retour à l'UA, mais pas à l’éjection de la RASD. Cette tâche est encore plus compliquée, puisque même épaulée de la France, le Royaume n'a pas pu empêché la RASD d'assister au forum UE-UA d’Abidjan. Adhérer à la CEDEAO, qui est ausi un autre angle d'attaque contre la RASD, devient du coup inutile si les états africains de la CEDEAO ne seront d'aucune utilité pour expulser la RASD de l'UA. Cette situation découle de la position Nigeriane, acteur principal de la CEDEAO, qui n'a pas renoncé à ses positions pro-sahraouie. Après cette série de revers du Royaume du Maroc, la position des sahraouis se verra renforcée par l’épisode Trump sur Jérusalem où on assistera forcément à l'idée du respect des résolutions et des lois onusiennes. Ces résolutions et lois que Maroc et Israël Bafouent tous les jours grâce au soutien et au veto français pour le premier et américain pour le second.

    Rapporter amirouche mehidi dimanche 17 décembre 2017 02:58
  • Certainement que la phrase de Messahel concernant la "Machine à Laver" les 23 Milliards de dollars générés chaque année par le Haschich du Régime du Makhzen commence à avoir de l'effet.

    Rapporter Bennani samedi 16 décembre 2017 22:43
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Un accord d'exploitation du champ de Rhoude el Krouf signé entre Sonatrach, Alnaft et Cepsa

  Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

Algérie : Ouyahia répond aux critiques de Chakib Khelil

L’ex-ministre de l’Energie a critiqué, entre autres, le recours au financement non conventionnel, qu’il considère comme générateur d’inflation. 

Algérie: La commission chargée d'élaborer la liste des métiers pénibles a été installée

Selon le ministre, le nombre de retraités comparé aux cotisants est d’un retraité pour 2,5 cotisants alors que cette moyenne devrait être d’un retraité pour 5 cotisants.