Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 16 Janvier 2018

Algérie: une expérience pilote de culture du safran à Ain Fezza (Tlemcen)

Une expérience sur la culture du safran, réalisée au niveau d’une exploitation agricole de la commune d’Ain Fezza (11 km de Tlemcen), s’est avérée concluante pour être pilote dans ce domaine, a-t-on appris jeudi du Dr Morsli Boutkhil, maître de recherche à l’Institut national de recherche forestière (INRF) de Tlemcen.
L’exploitation "Chikhi" a commencé avec une centaine de bulbes de safran en 2012 pour atteindre, en 2017, la plantation de milliers de bulbes récoltées de sa propre parcelle de safran, une culture à haute valeur économique ajoutée, a-t-on affirmé.
Précisément, il a mis en terre 150 bulbes en 2012, pour passer à des milliers de bulbes en 2014/2015 sur une superficie de 0,2 hectare et dont il a extrait une quantité de 100 grammes de safran. Cette quantité est passée à 400 gr durant la campagne 2016/2017 pour une superficie de 0,4 ha pour dix quintaux de bulbes récoltés, a-t-il ajouté, faisant savoir que l’entretien de la parcelle et la récolte du safran sont réalisés par la femme rurale au niveau de l’exploitation.
"La production du safran, à fort potentiel de valorisation commerciale, peut constituer un support à l’économie de la zone et peut être une promotion sociale pour l’emploi de la femme", a souligné Dr Morsli. 
L’INRF a participé à la vulgarisation et à la promotion de la culture du safran, ainsi qu’à l’organisation de sorties et de journées de vulgarisation au niveau de l’exploitation avec la collaboration de la direction des services agricoles, de la chambre d’agriculture, de la conservation des forêts, du Parc national, de l'université, de la Forêt modèle et du mouvement associatif, au niveau de la safranière pédagogique de l’exploitation Chikhi. Ainsi, dans le cadre de la promotion de la culture du safran, il a été procédé à l’attribution de 5.000 bulbes à un groupe de 20 personnes voulant tenter l’expérience, dont 15 personnes sont de la wilaya de Tlemcen.
Dans ce même cadre, l’INRF a organisé, en novembre 2016, une journée d’étude pour la sensibilisation et la promotion de la culture du safran, avec l’appui de ses partenaires, en vue de sensibiliser et promouvoir cette culture au niveau la zone de Tlemcen.
La réussite du développement du safran nécessite une sensibilisation et passe, inévitablement, par une meilleure organisation des producteurs, a indiqué M. Morsli, rappelant le projet pilote lancé à Khenchela et la tenue de plusieurs rencontres de sensibilisations sous la coupe de l’INRF. 
En Algérie, cette culture à haute valeur ajoutée ou "Or rouge", se trouve encore au stade embryonnaire.
Pour développer cette culture dans la zone de Tlemcen et garantir un produit de qualité, une première action de sensibilisation a été menée, en 2015, par la DSA et l’INRF au niveau de l’exploitation de M. CHIKHI où la culture du safran a été initiée en 2013. 
Cette action visait, également, la formation et l’appui technique pour le renforcement des capacités locales pour développer cette culture de montagne. Il s’agit, en fait, de renforcer les connaissances et les compétences et assurer une meilleure conduite technique de la culture Safran, en plus de l’organisation d’un réseau dynamique de promotion du safran, a-t-il expliqué, 
Pour rappel, la direction du Parc national a organisé, avec l’association Forêt modèle de Tlemcen et en partenariat avec la conservation des forêts, l’université "Abou Bekr Belkaid" de Tlemcen et la chambre d’agriculture, une journée de sensibilisation et de promotion de la culture du safran le 23 mars dernier au siège du Parc national.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Ouyahia va-t-il lâcher Haddad ?

Le Premier ministre a décidé d’annuler  sa participation à la conférence-exposition que le FCE (Forum des chefs d’entreprise)  organise conjointement avec la Sonatrach et la Sonelgaz, à partir de demain pour  sauver sa probable « rencontre avec son destin ».

Algérie : le complexe gazier de Tiguentourine a produit près de 9 milliards m3 en 2017

 Le complexe  de Tiguentourine  produit,  en moyenne, entre 22 et 23 millions de m3/jour.

Algérie : Sonatrach va louer des équipements en Italie pour raffiner son pétrole brut

  11,5 millions tonnes de carburants sont raffinés en Algérie, alors que la consommation, qui a explosé ces dernières années, a atteint 15 millions de tonnes de carburants annuellement.