Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 16 Janvier 2018

Tunisie: La BEI finance la 2ème tranche de l’autoroute du centre Tunis-Jelma

La Banque Européenne d’Investissement (BEI) a accordé à la Tunisie un crédit d’une valeur de près de 500 Millions de dinars (MD) , soit 166 Millions d’Euros pour financer la deuxième tranche de l’autoroute du centre (Tunis-Jelma), reliant Sbikha à Jelma.
L’accord de crédit, signé le 14 décembre entre le ministre tunisien du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Laâdhari, et le chef de la représentation diplomatique de la BEI en Tunisie, Ulrich Brunnhuber, sera remboursé sur une période de 30 ans dont une période de grâce de quatre ans.
S’inscrivant dans le cadre du projet de raccordement de l’autoroute aux gouvernorats de Kairouan, Sidi Bouzid, Kasserine et Gafsa, ce tronçon a été précédé par une première tranche reliant Tunis-Sbikha (87km) qui a été financé par le FADES (Fonds arabe pour le le développement économique et social), moyennant une enveloppe de 402 MDT.
Brunnhuber a souligné que ce financement reflète la forte mobilisation en faveur de la Tunisie, conformément à l’engagement de la banque lors de la conférence “Tunisia 2020”.
“En tant que premier financeur international du développement en Tunisie, la BEI s’est engagée lors de la conférence internationale ” Tunisia 2020 ” en novembre 2016, à soutenir jusqu’à 2,5 milliards d’euros d’ici 2020 la mutation de la Tunisie dans la mise en œuvre de ses priorités de développement”, a-t-il affirmé.
Il a précisé que ce crédit est accordé à des conditions financières très attractives avec notamment une maturité exceptionnelle de 30 ans, rappelant que 4,7 millions d’euros ont été accordés par l’Union européenne (UE) et ses Etats membres pour financer l’ensemble des études préparatoires (techniques, économiques, environnementales et sociales) nécessaires au démarrage des travaux.
De son côté, Laadhari s’est félicité de la signature de cette convention et du niveau de la coopération entre la Tunisie et la BEI, rappelant que ce projet vise à développer le secteur du transport national et à élargir le réseau autoroutier, ainsi qu’à améliorer l’activité économique dans les régions intérieures du pays.
Pour sa part, le ministre de l’Equipement et de l’Habitat, Mohamed Salah Arfaoui, a indiqué que les travaux de ce projet commenceront à la fin de l’année 2018 et devraient prendre fin en 2022, espérant le respect des délais de réalisation des différentes phases du projet.
Et d’ajouter que le ministère a achevé le dossier foncier relatif à ce projet et les appels d’offres seront lancés au début de l’année 2018.
Il est à rappeler que le coût global du projet de l’autoroute du centre (Tunis-Jelma), qui s’étend sur une distance de 186 km est de l’ordre de 1,423 milliard de dinars.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Ouyahia va-t-il lâcher Haddad ?

Le Premier ministre a décidé d’annuler  sa participation à la conférence-exposition que le FCE (Forum des chefs d’entreprise)  organise conjointement avec la Sonatrach et la Sonelgaz, à partir de demain pour  sauver sa probable « rencontre avec son destin ».

Algérie : le complexe gazier de Tiguentourine a produit près de 9 milliards m3 en 2017

 Le complexe  de Tiguentourine  produit,  en moyenne, entre 22 et 23 millions de m3/jour.

Algérie : Sonatrach va louer des équipements en Italie pour raffiner son pétrole brut

  11,5 millions tonnes de carburants sont raffinés en Algérie, alors que la consommation, qui a explosé ces dernières années, a atteint 15 millions de tonnes de carburants annuellement.