Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

  •   Telquel
  • jeudi 7 décembre 2017 18:49

Maroc: Benkirane décidé à briguer un 3eme mandat à la tête du PJD

 

 

Abdelilah Benkirane, secrtaire général du PJD, a convoqué une réunion d’urgence du Secrétariat général pour débattre de l’éventualité d’un troisième mandat.
Selon les partisans de l’ex-chef du gouvernement, la loi sur les partis ne s’applique pas au premier mandat de Benkirane à la tête du PJD.
Selon une source au sein du parti de la lampe, Abdelilah Benkirane a convoqué "en personne" une réunion d’urgence du secrétariat général ce jeudi 7 décembre. La rencontre a pour but de discuter à nouveau de l'éventualité d'un troisième mandat de l'ancien chef du gouvernement à la tête du parti.
Pour les partisans de l’ex-chef du gouvernement, l’article 105 du règlement intérieur du parti, entré en vigueur en 2012 après son adoption par le Conseil national et qui limite le nombre de mandats à la tête du parti, n’est pas rétroactif.
Selon eux, cela signifie que le premier mandat de Benkirane (2008-2012) n’est pas régi par la loi sur les partis politiques. Cette loi n’étant entrée en vigueur qu’en octobre 2011. À la lumière de cette analyse du texte, le premier mandat de l’ex-chef du gouvernement à la tête du parti arriverait à son terme le 9 décembre.
Selon un cadre du parti ayant requis l’anonymat, Abdelilah Benkirane souhaiterait réunir le secrétariat du parti afin d’éviter une confrontation indésirable lors du congrès de la formation qui débutera le 9 décembre.
Pour rappel, le Conseil national du PJD avait décidé, le 2 décembre, de ne pas discuter de l’hypothèse d’un troisième mandat d'Abdelilah Benkirane lors du congrès national du parti.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial. 

Algérie : Des stations de péage de l’autoroute est-ouest seront livrées en octobre prochain

    Le gouvernement a réservé une rallonge financière pour la prise en charge des travaux supplémentaires du projet de l’accès entre Mascara et l’autoroute est-ouest.

Le Maroc fera partie des cinq pays d'investissement de la BERD

Le président de la BERD, Suma Chakrabarti a souligné que sa banque est engagée et prête à continuer à soutenir le Maroc.