Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 19 Janvier 2018

Algérie: Les recettes fiscales pétrolières en nette hausse au 1er semestre 2017

Les recettes de la fiscalité pétrolière effectivement réalisées au 1er semestre 2017 ont enregistré une hausse de près de 27% par rapport à la même période de 2016, tandis que les dépenses budgétaires ont connu une tendance baissière, a appris l'APS auprès du ministère des Finances.
Entre janvier et fin juin 2017, les recettes fiscales pétrolières recouvrées ont augmenté à 1.121,3 milliards de dinars (mds DA) contre 883,14 mds DA sur la même période de 2016.
Cette hausse intervient dans le sillage de l'augmentation des cours pétroliers qui avaient largement dépassé les 50 dollars au 1er semestre sachant que la Loi de finances 2017 (LF 2017) a été élaborée sur la base d'un prix référentiel de baril de pétrole à 50 dollars.
Pour rappel, la LF 2017 table sur une fiscalité pétrolière annuelle de 2.200 mds DA.
Quant aux ressources ordinaires, elles ont enregistré une forte hausse de l'ordre de 75% en se chiffrant à 2.500,8 mds DA au 1er semestre 2017 contre 1.433,4 mds DA au 1er semestre 2016.
Dans le détail, les ressources ordinaires sont composées de recettes fiscales ordinaires (1.433,6 mds DA contre 1.335,8 mds DA), de recettes ordinaires (137 mds DA contre 94,62 mds DA), des recettes d’ordres, dons et legs (15 millions de DA contre 21 millions de DA) ainsi que des recettes exceptionnelles (930,4 mds DA contre 3 mds DA).
Ainsi, les recettes budgétaires globales (fiscalité pétrolière et ressources ordinaires) effectivement réalisées ont atteint 3.622,05 mds DA contre 2.316,6 mds DA, en hausse de plus de 56% entre les deux périodes de  comparaison.
La LF 2017 prévoit des recettes budgétaires annuelles de 5.635,5 mds DA.
Pour ce qui est des dépenses budgétaires effectivement engagées entre janvier et fin juin 2017, il est constaté qu'elles ont connu un recul de plus de 5% par rapport à la même période de 2016.
En effet, elles se sont établies à 3.876,5 mds DA contre 4.100,3 mds DA avec un recul à la fois des dépenses de fonctionnement et celles d'équipement.
Les dépenses de fonctionnement ont diminué à 2.473,16 mds DA contre 2.527,7 mds DA, en baisse de 2%.
Quant aux dépenses d'équipement, elles ont reculé à 1.403,3 mds DA contre 1.572,5 mds DA, en baisse de près de 10%.
La LF 2017 prévoit des dépenses budgétaires de 6.883,2 mds DA (des dépenses de fonctionnement de 4.591,8 mds DA et des dépenses d'équipement de 2.291,3 mds DA).
Pour ce qui est du solde du Trésor public, son déficit a fortement diminué au 1er semestre 2017 comparativement au même semestre de l'année précédente.
Son déficit a été de 384 mds DA contre un déficit 1.769 mds DA, en baisse de l'ordre de 78% entre les deux périodes de comparaison.
La LF 2017 a prévu un déficit du Trésor public de 1.297 mds DA sur l'année en cours.

APS


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie :Ouyahia et Yousfi recoivent les responsables des groupes SEAT et Sovac

La vente des premières SEAT IBIZA qui a commencé il y a quelques jours a vu un grand engouement de la part des Algériens au niveau des showroom des concessionnaires.

CPP : De quoi la maltraitance de Ouyahia par Bouteflika est-elle le nom ?

Le CPP de RadioM n’a pas boudé les thèmes forts de la semaine politique. Surprise, il a été beaucoup question du DRS.

Partenariat Public-Privé, Intégration avec la Tunisie, l’avenir comme ligne rouge présidentielle

  La chronique économique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite des sujets brulants de l’actualité sous l’angle de la trajectoire stratégique. Le verrou politique borne l’horizon au plus près.