Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

Tunisie: La CONECT appelle à adopter une politique progressive dans l'interdiction des sacs en plastique

Le président du Groupement professionnel du plastique relevant de la Confédération des entreprises citoyennes (CONECT), Oussama Messaoudi a appelé le ministère des affaires locales et de l'environnement à adopter une politique progressive avant d’appliquer le projet de loi élaboré par le ministère concernant l’interdiction de l’importation, l’écoulement et l’industrialisation des sacs en plastique à usage unique et non biodégradables.
Au cours d’une conférence de presse tenue, mardi à Tunis, par le Groupement, Messaoudi a expliqué que les objectifs d’une telle politique sont la restructuration du secteur et l’intégration des industriels dans des projets adaptés aux spécificités du produit et aux exigences du marché, conformément aux critères environnementaux énoncés.
Messaoudi recommande également au ministère de faire participer les industriels, les investisseurs et les employeurs à l’élaboration de telles lois. Il s’agit, en outre, d’établir une feuille de route claire pour éradiquer les sacs en plastique sans pour autant toucher aux droits économiques et sociaux des professionnels, faisant remarquer que ce projet de loi a été préparé sans la réalisation d’une étude objective présentant des solutions et des alternatives.
La décision du retrait des sacs en plastique, a-t-il dit, de toutes les caisses dans les grandes enseignes commerciales, depuis le mois de mars 2017, a engendré l’arrêt de l’activité dans pas moins de 15 entreprises et la perte de 300 postes d’emploi, précisant que le secteur comprend actuellement 84 sociétés et offrent plus de 12 mille emplois directs et indirects.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial. 

Algérie : Des stations de péage de l’autoroute est-ouest seront livrées en octobre prochain

    Le gouvernement a réservé une rallonge financière pour la prise en charge des travaux supplémentaires du projet de l’accès entre Mascara et l’autoroute est-ouest.

Le Maroc fera partie des cinq pays d'investissement de la BERD

Le président de la BERD, Suma Chakrabarti a souligné que sa banque est engagée et prête à continuer à soutenir le Maroc.