Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 18 Janvier 2018

Mauritanie: L’Assemblée nationale adopte le projet de loi portant description du drapeau national

L’assemblée nationale a adopté jeudi dans sa séance plénière présidée par le député Mohamed Ould Boilil, son président, le projet de loi portant description du drapeau de la République Islamique de Mauritanie (RIM).
Le gouvernement était représenté à cette plénière par le ministre de la défense nationale, M. Diallo Mamadou Bathia, entouré de certains de ses collaborateurs.
Dans son exposé, le ministre a estimé qu’après l’adoption des réformes à l’issue du référendum populaire du 5 août, réformes qui ont introduit des améliorations sur le drapeau national, et considérant que l’alinéa 2 de l’article 8 (nouveau) de la loi constitutionnelle référendaire énonce ce qui suit : « l’emblème national est fixé par une loi ». Aussi, le gouvernement est –il tenu de traduire cette volonté populaire dans le cadre du présent projet de loi.
Il a ajouté que le gouvernement planche sur toutes les mesures que requiert la mise en œuvre de cette volonté du peuple exprimée au cours du référendum tant s’agissant de l’élaboration du cadre juridique et organisationnel que des dispositions pratiques propres à la conception et à la production du nouveau drapeau, pour parvenir à l’étape de son lever, pour la première fois, lors de la prochaine cérémonie commémorant l’anniversaire de l’indépendance nationale.
Le ministre a précisé que les dispositions du projet de loi que le gouvernement a présenté, tout comme les dispositions constitutionnelles, sont des dispositions à caractère général portant sur la description du drapeau, la signification de ses couleurs et ce qu’elles représentent, fixant ses dimensions et comportant la dérogation portant sur les dimensions des étendards et fanions des forces armées et de sécurité. Les détails techniques quant à eux, seront, par la suite, fixés par un décret qui déterminera également la maquette de ce drapeau ainsi que les différentes catégories de drapeaux et leur usage.
Les députés ont interventions dans leurs interventions loué les améliorations apportées au drapeau et qui représentent la reconnaissance nationale due aux martyrs qui donné leur vie pour défendre la patrie.
Ils ont souligné que les amendements constitutionnels qui ont été approuvés par le peuple mauritanien au cours du référendum organisé récemment dénotent d’un grand sentiment de responsabilité et d’attention pour les intérêts de ce peuple.

AMI


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...