Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

Algérie-Mauritanie: examen des voies d'ouverture d’un poste frontalier

Une commission algéro-mauritanienne, chargée d’identifier les mécanismes et moyens techniques et matériels pour la création d’un poste frontalier entre l’Algérie et la Mauritanie, a entamé mercredi une visite de terrain dans la wilaya de Tindouf pour examiner les voies d’ouverture d’un passage frontalier entre les deux pays.
La commission s’est rendue au point kilométrique PK-75, point de rencontre des frontières algéro-mauritaniennes, où elle a examiné de près les exigences d’ouverture de ce passage frontalier, considéré par les deux parties comme un moyen favorable aux échanges commerciaux bilatéraux et un levier de développement économique dans la région.
Le wali de Tindouf, Amoumène Marmouri, a indiqué que "les deux parties ont convenu de la création d’un poste frontalier entre les deux pays pour faciliter la circulation des personnes et des biens, l’intensification des échanges commerciaux, le désenclavement des populations de cette zone frontalière".
Dans un point de presse en marge de cette visite dans la région, le Directeur général de l’administration du territoire au ministère de l’Intérieur mauritanien, Hamada Ould Mimou, a déclaré, de son côté, que ‘‘l’ouverture de ce poste vient concrétiser les recommandations adoptées lors de la réunion de la grande commission mixte algéro-mauritanienne en décembre 2016’’.
La présence de cette commission, composée d’experts, dans la région, constitue ‘‘une étape importante pour identifier les exigences et conditions techniques nécessaires à l’ouverture de ce poste frontalier’’, a ajouté M. Ould Mimou.
Ce passage constitue également une évolution ‘‘qualitative’’ dans les relations de coopération bilatérales à différentes échelles, notamment la fluidité de circulation des personnes et des biens, le renforcement des échanges économiques, commerciaux et culturels, la coordination sécuritaire permettant la sécurisation des frontières communes, ainsi que la lutte contre la migration clandestine et le crime transfrontalier, a estimé le même responsable.
La commission technique algéro-mauritanienne a tenu une réunion à huis-clos au siège de la wilaya de Tindouf pour étudier les dispositions organisationnelles nécessaires à la création de deux postes frontaliers, une opération qui a précédée par le projet de route reliant les villes de Tindouf (Algérie) et de Chom (Mauritanie), a-t-on noté.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole- La reconduction de l’accord de réduction de la production se ferait après une interruption de quelques mois

« Tout porte à croire que l’accord sera reconduit vers la fin de l’année 2018 et qu’aucune décision ne sera prise, dans ce sens, à la réunion de l’Opep de novembre prochain », indiquent des sources citées par Reuters qui précisent qu’une telle décision sera prise en fonction de la situation du marché.

Maroc - Le PIB du tourisme a progressé de 5% en 2016 (HCP)

Selon une note d'information du Haut Commissariat marocain au Plan, la contribution du tourisme au PIB marocain est, en revanche, restée presque stable en 2016, par rapport à 2015 (6,6% contre 6,5%).

Horst Köhler en tournée dans la région : l’ONU reprend sa médiation dans le dossier sahraoui

L’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, qui a rencontré le roi du Maroc mardi, a discuté hier avec les responsables sahraouis des moyens de relancer les négociations de Manhasset interrompues en 2012.