Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 22 Février 2018

Tunisie: Les mains tremblantes n’ont pas de place au sein du gouvernement (Youssef Chahed)

” Les mains tremblantes n’ont pas de place au sein du gouvernement “, a lancé mercredi le chef du gouvernement, Youssef Chahed à la première réunion du Conseil des ministres après le remaniement partiel qu’il a opéré.
A ce propos, il a appelé les membres du gouvernement à “faire montre d’un courage indomptable pour faire face aux difficultés et prendre les mesures qui s’imposent’.
Il les a également appelés à s’acquitter de leur mission avec honneur et engagement sur la base d’une approche participative qui consacre le principe de solidarité gouvernementale.
” Le gouvernement d’union nationale est un gouvernement de ” guerre contre la corruption “, a-t-il tenu à rappeler, appelant les membres de son cabinet à conforter le rôle des structures de contrôle qui relèvent de leur département et à poursuivre en justice toute personne qui s’avise d’enfreindre la Loi.
” Le gouvernement d’union nationale est aussi un ” gouvernement de guerre contre le terrorisme ” et un gouvernement des défis socio-économiques “, a-t-il ajouté.
A ce propos, il a invité les membres du gouvernement à veiller à la mise en application des priorités définies dans le document de Carthage et le programme du gouvernement à l’horizon 2020.
Selon un communiqué de la présidence du gouvernement, la réunion du Conseil des ministres a planché sur le plan de travail du gouvernement.
Ce plan de travail vient fixer la méthode de travail du gouvernement , particulièrement le mode de déroulement des Conseils ministériels ainsi que le suivi des recommandations qui en sont issues et des projets de loi soumis aux Conseils des ministres.
Ce document vient aussi définir les modes de communication avec les députés, organiser les déplacements des membres du gouvernement aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays et rationaliser les missions à l’étranger.
Il s’agit également d’organiser le processus des nominations dans les hautes fonctions.

TAP


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

En 2040, pétrole, gaz, charbon et énergies fossiles se partageront à égalité le marché énergétique mondial (étude)

Selon le BP Energy Outlook 2018, si la demande sur le pétrole et d’autres carburants liquides croîtra, elle devrait progressivement « ralentir avant de se stabiliser pendant les dernières années » de la période couverte par les prévisions la compagnie britannique. La consommation de charbon dans le monde s’amenuisera tandis que celle du gaz devrait croître considérablement.

La Directrice d'Amnesty Algérie sur Radio M: 2017 a été l'année de la répression des migrants et des ahmadites (audio-vidéo)

Pour la directrice d’Amnesty International Algérie, invitée hier sur les ondes de Radio M, « Donald Trump a libéré les discours de haine dans le monde ». Les perspectives sociales dans le monde sont sombres, a-t-elle déploré, rappelant que plus de 6 milliards d’êtres humains seront affectées par les politiques d’austérité dans les trois prochaines années.

La Tunisie est l’Etat maghrébin le mieux classé dans l’indice de perception de la corruption de TI pour 2017

Cet indice de Transparency International (TI) mesure la perception de la corruption dans le secteur public. Pour 2017, la Nouvelle-Zélande, le Danemark et la Finlande y occupent, respectivement, la première, la deuxième et la troisième place, tandis que la Syrie, le Sud-Soudan et la Somalie ferment le classement à la 178e, la 179e et la 180e position respectivement.