Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 22 Février 2018

L'Iran exclut que l'AIEA puisse accéder à des informations classifiées

Il est totalement exclu que des inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) puissent accéder à des informations classifiées de l'Iran, a déclaré mercredi le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.
Sur la base du protocole additionnel, de l'accord sur le nucléaire iranien (le Plan d'action global commun, JCPOA) et du cadre de coopération entre l'Iran et l'AIEA, l'agence de surveillance nucléaire des Nations Unies peut uniquement inspecter les sites iraniens construits pour y exercer des activités nucléaires, a souligné M. Zarif cité par l'agence de presse Tasnim.
Le ministre a fait ces commentaires pour répondre aux remarques récentes du Directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, selon lequel l'agence ne fait pas de distinction entre les sites civils et militaires pendant ses inspections et formulera une demande auprès de l'Iran pour y accéder, si nécessaire.
Aucune des inspections de l'AIEA ne peut être utilisée comme excuse pour accéder à des informations classifiées de l'Iran, a poursuivi M. Zarif.
Il a également fait remarquer que l'agence de surveillance nucléaire des Nations Unies a déjà vérifié qu'aucune activité nucléaire non déclarée n'est exercée en Iran.
L'Iran et six puissances mondiales - la Grande-Bretagne, la Chine, la France, l'Allemagne, la Russie et les États-Unis - ont conclu un accord sur la question nucléaire en juillet 2015, qui met Téhéran sur la voie de la levée des sanctions, mais lui impose également des limites et une surveillance plus strictes de son programme nucléaire.

Xinhua


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

En 2040, pétrole, gaz, charbon et énergies fossiles se partageront à égalité le marché énergétique mondial (étude)

Selon le BP Energy Outlook 2018, si la demande sur le pétrole et d’autres carburants liquides croîtra, elle devrait progressivement « ralentir avant de se stabiliser pendant les dernières années » de la période couverte par les prévisions la compagnie britannique. La consommation de charbon dans le monde s’amenuisera tandis que celle du gaz devrait croître considérablement.

La Directrice d'Amnesty Algérie sur Radio M: 2017 a été l'année de la répression des migrants et des ahmadites (audio-vidéo)

Pour la directrice d’Amnesty International Algérie, invitée hier sur les ondes de Radio M, « Donald Trump a libéré les discours de haine dans le monde ». Les perspectives sociales dans le monde sont sombres, a-t-elle déploré, rappelant que plus de 6 milliards d’êtres humains seront affectées par les politiques d’austérité dans les trois prochaines années.

La Tunisie est l’Etat maghrébin le mieux classé dans l’indice de perception de la corruption de TI pour 2017

Cet indice de Transparency International (TI) mesure la perception de la corruption dans le secteur public. Pour 2017, la Nouvelle-Zélande, le Danemark et la Finlande y occupent, respectivement, la première, la deuxième et la troisième place, tandis que la Syrie, le Sud-Soudan et la Somalie ferment le classement à la 178e, la 179e et la 180e position respectivement.