Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 20 Août 2017

Algérie: 10.186 nouveaux postes prévus au titre de la prochaine session de formation professionnelle dans la wilaya d’Ouargla

Pas moins de 10.186 nouveaux postes de formation sont prévus au titre de la prochaine session de formation professionnelle (septembre 2017),dans la wilaya d’Ouargla, a-t-on appris jeudi des responsables de la direction de la formation et de l’enseignement professionnels (DFEP).
Il s’agit de 2.475 postes de formation résidentielle, l’apprentissage (3.416) la formation qualifiante (2.970 places, dont 2.330 destinées à la femme au foyer), outre la formation passerelle (200), les cours de soir (235) et les établissements privés (800), a précisé à l’APS le chef de service du suivi des établissements de la formation à la DFEP, Mohamed Abdelkader Belâalem.
La nouvelle rentrée sera marquée par l’ouverture d’une nouvelle spécialité, à savoir ‘‘Contrôle de la qualité dans l’industrie agroalimentaire’’, qui s’ajoute aux différentes branches et spécialités en rapport avec le développement socioéconomique, a indiqué ce responsable.
Les inscriptions, lancées en juillet dernier, en prévision de cette session, se poursuivront jusqu’au 16 septembre prochain, sachant que l’opération de sélection et d’orientation des futurs candidats aura lieu du 17 au 19 du même mois, a-t-il ajouté.
Au total, 17.958 stagiaires sont attendus pour la prochaine rentrée professionnelle, selon la même source .
Pour mieux répondre à la demande économique et sociale en ressources humaines et assurer une meilleure insertion professionnelle aux jeunes diplômés, la DFEP d’Ouargla s’emploie à encourager la formation par apprentissage, considérée comme le mode de formation ‘‘le moins coûteux’’, et le plus adapté aux exigences du marché d’emploi, a expliqué M. Belâalem.
La formation par l’apprentissage, à laquelle le secteur a consacré, au titre la prochaine session, un total de 3.416 places pédagogiques au profit des futurs apprentis, se taille encore la part du lion sur l’ensemble des modes de formation, a-t-il souligné .
Le secteur de la formation et de l’enseignement professionnels dans la wilaya d’Ouargla, compte, actuellement, 17 Centres de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA), ainsi que 5 Instituts national spécialisé de la formation professionnelle (INSFP), 19 établissements privés agréés de formation spécialisés dans la formation professionnelle, un centre régional d’enseignement à distance, encadrés par 536 enseignants.
Il compte, aussi 14 internats d’une capacité d’accueil théorique de 1.440 lits et demi-pensionnats servant quelque 2.300 repas /jour, selon les données de la DFEP.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Lahouari Addi:"Dire que le Président Bouteflika et son frère décident de tout est une légende"

Pour professeur de sociologie à Sciences Po Lyon, Lahouari Addi, l’Algérie est toujours dirigé par des appareils clandestins qui fonctionnent selon la logique hérités du Mouvement national et Ouyahia « est le haut fonctionnaire qui applique les compromis entre les différents centres de décision »

Opep : Une nouvelle réunion pour s’assurer du respect de l’accord pétrolier

  La production des membres de l’OPEP avait atteint au mois de juillet son niveau le plus élevé depuis sept mois.

Maroc: Le gouvernement El Othmani prépare la rentrée sociale en revoyant les conditions d'accès à l'IPE

Le gouvernement marocain veut simplifier l'accès à l'indemnité de perte d'emploi (IPE) pour les salariés du secteur privé, une catégorie de personnels la plus touchée par les licenciements. Le chef de gouvernement ''PJD'iste'' Sad Eddine El Othmani, qui prépare une difficile rentrée sociale, veut mettre en place un dispositif social plus juste.