Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Novembre 2017

Mauritanie:Toutes les zones du pays bénéficieront de la 2ème phase du projet d'aménagement du lac R'kiz (Ould Abdel Aziz)

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed , a affirmé , lundi matin, après son arrivée à R'Kiz que les avantages de la deuxième phase du projet d'aménagement du lac R'Kiz dont il posera la première pierre, lundi, ne se limiteront pas seulement à la moughataa de R'Kiz mais s'étendront à toutes les zones du pays.
Le Président de la République a remercié les dizaines de milliers de citoyens qui sont venus de toutes les moughataas du Trarza pour l'accueillir, soulignant que cet accueil vient confirmer le soutien des populations aux efforts déployés par les pouvoirs publics pour assurer le bien-être de tous les citoyens, notamment des couches vulnérables et marginalisées.
Il a ajouté que la moughataa de R'Kiz qui abrite cet important projet a une histoire glorieuse et une place privilégiée non moins importante que celle de nos villes anciennes.
Le Président de la République a affirmé que la marche de construction et d'édification visant à assurer la sécurité et la stabilité du pays se poursuit à tous les niveaux , car, a-t-il dit, les moyens sont désormais disponibles et sont utilisés pour servir le citoyen.
Le Chef de l’État a insisté sur le fait que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour l'utilisation judicieuse de ces moyens en vue de la réalisation du progrès et de la prospérité auxquels aspirent les mauritaniens.
Le Président de la République a, en outre, indiqué que la Mauritanie jouit aujourd'hui d'un climat démocratique garantissant la liberté d'expression et permettant à tous de jouir de leurs droits.
Il a appelé les citoyens à se départir de la paresse et à se convaincre du fait que le travail est un honneur et qu'ils doivent, par conséquent, œuvrer de toutes leurs forces pour que le projet du lac R'Kiz atteigne les grands objectifs pour lesquels il a été créé, à savoir la réalisation de l'autosuffisance alimentaire du pays.
Le Président de la République a noté que ce projet permettra également d'appuyer les efforts déployés pour le développement de l'élevage dans le pays.
Il a enfin affirmé que l'avenir connaîtra la réalisation de plusieurs réseaux d'adduction d'eau et d'électricité dans cette zone du pays, précisant, en outre, que la route Mederdra-R'Kiz sera achevée très prochainement, après les retards qu'elle a connus, et que les travaux de la route R'Kiz-Boghé débuteront dans un avenir proche.

AMI


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

La France propose une rencontre sur les TIC avec les pays du Maghreb

  En Tunisie, le secteur des TIC contribue à hauteur de 7,5% du PIB et affiche une croissance à deux chiffres.

Tunisie : Le gouvernement ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018

La Tunisie, qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années.